Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Moyen-orient

Les 33 militants du groupe du 6-Avril ont été relâchés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/04/2010

Les 33 militants arrêtés mardi lors d'un rassemblement organisé par le groupe réformateur du 6-Avril ont été relâchés. Ils manifestaient en faveur d'amendements à la Constitution.

AFP - Tous les militants arrêtés mardi pour avoir tenté de manifester en faveur de réformes politiques en Egypte ont été libérés, a-t-on appris mercredi auprès de sources judiciaire et de sécurité.

Trente-trois manifestants liés au groupe du 6-Avril, un mouvement de jeunes Egyptiens qui milite pour des amendements à la Constitution et la levée de l'état d'urgence, et qui avaient été arrêtés mardi alors qu'ils tentaient de manifester, ont été libérés mercredi matin suite à une décision du procureur général Abdel Majid Mahmoud, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.


Un responsable des services de sécurité a indiqué de son côté que les autres jeunes arrêtés avaient été libérés mardi soir.

Selon les organisateurs et des ONG égyptiennes et internationales, 91 personnes au total avaient été arrêtées mardi.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué mercredi dans un communiqué que les manifestants avaient été arrêtés car ils n'avaient pas obtenu d'autorisation pour manifester.

"Les mesures (prises mardi) ont été prises après que les services de sécurité eurent refusé une demande de manifester du mouvement du 6-avril", indique le texte, qualifiant le groupe d'"illégal".

Le ministère a justifié les arrestations en affirmant que "10 officiers et individus avaient été blessés" dans des heurts entre les deux parties.

Plusieurs dizaines de personnes s'étaient rassemblées mardi soir dans le centre-ville du Caire à l'appel du groupe du 6-Avril, un mouvement qui avait été créé en 2008, à l'origine pour protester contre la cherté de la vie.

Les manifestants comptaient se rendre au Parlement, mais la police les en avait empêchés.

La créatrice du groupe 6-Avril, Esraa Abdel Fattah, avait indiqué que des manifestants avaient été blessés et que des dizaines d'autres avaient été interpellées.

 

Première publication : 07/04/2010

  • DROITS DE L'HOMME

    Human Rights Watch dénonce de "graves violations" en Égypte et Libye

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)