Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

EUROPE

À Prague, les États-Unis et la Russie signent un nouveau traité de désarmement

Vidéo par Nicolas GERMAIN , Pauline PACCARD

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/04/2010

Barack Obama et Dmitri Medvedev se sont retrouvés ce matin au château de Prague, en République tchèque, pour parapher un nouveau traité START. Le texte prévoit une réduction considérable des arsenaux nucléaires des deux pays.

AFP - Les présidents américain Barack Obama et russe Dmitri Medvedev se sont retrouvés jeudi à Prague où ils doivent signer vers 10H00 GMT un nouveau traité START prévoyant une réduction considérable des arsenaux nucléaires de leurs pays, a rapporté un photographe de l'AFP.

Les deux dirigeants se sont rencontrés sous un grand soleil dans les jardins du château de Prague avant d'entrer à l'intérieur. Ils ont ensuite posé pour les photographes avant d'entamer une rencontre bilatérale, sans faire de déclaration à la presse.

Côté américain, la délégation compte la secrétaire d'Etat Hillary Clinton et le conseiller de M. Obama pour la sécurité nationale, le général James Jones.

M. Obama venait d'arriver en République tchèque à bord de l'avion présidentiel Air Force One tandis que son homologue russe était arrivé la veille en provenance de Slovaquie.

La cérémonie de signature formelle du nouveau traité START est prévue vers midi (10H00 GMT) dans la salle espagnole richement décorée du château de Prague devant lequel le président américain a prononcé il y a un an un discours appelant à un monde débarrassé de l'arme nucléaire.

Lors des entretiens en tête-à-tête entre MM. Medvedev et Obama, il devrait en particulier être question du dossier nucléaire iranien, a confirmé le porte-parole du président des Etats-Unis, Robert Gibbs, pendant le voyage vers Prague à bord d'Air Force One.

Toutefois, M. Gibbs a indiqué qu'"aucune décision ne devrait sortir aujourd'hui de cette rencontre" entre les deux présidents, le dossier d'éventuelles sanctions contre la République islamique étant débattu en ce moment à l'ONU à New York.

Les deux hommes pourraient aussi aborder l'épineuse question du bouclier antimissile américain, que le nouveau traité START a laissé ouverte, et la situation au Kirghizstan, sur laquelle M. Obama a été informé par son équipe de sécurité nationale selon M. Gibbs.

En proie à une révolte populaire qui a renversé le gouvernement, ce pays d'Asie centrale, ancienne république soviétique, accueille aussi une base militaire américaine, vitale pour les opérations de l'Otan en Afghanistan.

Moscou et Washington s'engageront à réduire le nombre de leurs ogives nucléaires à 1.550 chacun, soit une baisse de 74% par rapport à la limite du traité START, acronyme de "Strategic Arms Reduction Talks" (Pourparlers sur la réduction des armes stratégiques), accord signé en 1991 mais arrivé à expiration fin 2009.

 

Première publication : 08/04/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Obama restreint le rôle de l'arme nucléaire dans le dispositif de sécurité américain

    En savoir plus

  • Un monde sans armes nucléaires ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)