Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ebossé : Une contre autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie: il ne faut pas pas vendre la peau de l'ours

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

Sports

Le printemps 2010, un mauvais cru pour Bordeaux

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 08/04/2010

Mi-mars, Bordeaux, alors leader de la Ligue 1, était qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue et pour les quarts de la Ligue des Champions. Moins d'un mois plus tard, il ne lui reste plus que son titre de champion de France à défendre.

Ejectés mercredi soir par Lyon de la Ligue des champions, surclassés par l’OM en finale de la Coupe de la Ligue fin mars, les Girondins de Bordeaux n’ont plus qu’un seul objectif dans le viseur : la Ligue 1. Mais là aussi, ça coince pour les hommes de Laurent Blanc, classés cinquièmes à trois points de Marseille, nouveau leader depuis sa victoire contre Sochaux. Les Girondins, qui comptent deux matchs en retard à disputer, doivent rapidement rebondir pour tenter de conserver leur titre de champion de France.

"Vu ce qu’ils ont démontré contre Lyon hier, je ne suis pas inquiet pour la suite de la saison", déclare à France24.com l’ancien stratège bordelais Alain Giresse. "Les Bordelais ont le niveau et l’esprit de compétition nécessaires pour se remobiliser et atteindre leurs objectifs en championnat."
 
Avant de battre l’OL, Bordeaux était resté sur une inquiétante série de trois défaites consécutives toutes compétitions confondues. Du jamais vu depuis le début de la saison. "Le collectif bordelais, d’habitude si fort, semblait moins bien huilé depuis quelques rencontres et manquait cruellement de réussite. Mais au vu des deux matchs de C1, personne n’aurait crié au scandale si Bordeaux s’était qualifié, poursuit l’ancien international français. Malheureusement pour les Girondins, qui sont tombés sur un grand Hugo Lloris, tout s’est joué à l’aller."
 
Retour salvateur de Planus
 
Malgré l’élimination, quelques signes de rébellion sont apparus hier à Chaban-Delmas. Plus mordants et en meilleure forme physique, les Marine et Blanc, "qui ont fait le match qu’il fallait" selon Alain Giresse, ont retrouvé des couleurs. Sur le plan offensif avec la forme internationale de Marouane Chamakh et surtout en défense avec le retour salvateur de Marc Planus. Ce dernier a sécurisé un domaine très fragilisé ces derniers temps, à l’origine des déconvenues girondines.
 
Les deux prochains rendez-vous de Bordeaux auront lieu à l’extérieur, au Parc des Princes face au PSG dès samedi, puis au Mans quatre jours plus tard. Soit deux matchs compliqués avant d’affronter une nouvelle fois Lyon à domicile, le 17 avril. Un duel décisif que les Bordelais auront sûrement à cœur de remporter, avant le sprint final.

 

Première publication : 08/04/2010

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Messi atomise Arsenal et envoie le Barça en demi-finale

    En savoir plus

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    L'Inter se contente du minimum face au CSKA Moscou et rejoint les demi-finales

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)