Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar, l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

Economie

Premier coup de pioche sur le chantier du gazoduc Nord Stream‎

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/04/2010

Le chantier du grand gazoduc Nord Stream, qui reliera la Russie à l'Union européenne via la mer Baltique, a démarré. Long de 1 220 kilomètres, le pipeline doit coûter 7,4 milliards d'euros.

AFP - Le géant gazier russe Gazprom a entamé mercredi les travaux de construction du gazoduc Nord Stream qui doit relier la Russie à l'Union européenne en passant par la Mer Baltique, a annoncé l'agence RIA Novosti.

Le premier élément du gazoduc a été posé, précise l'agence, citant des responsables de Gazprom.

La cérémonie officielle d'inauguration aura lieu vendredi en présence du président russe Dmitri Medvedev qui "a confirmé qu'il prendrait part aux festivités", soulignent les responsables de Gazprom.

Le gazoduc, de 1.220 km de long, doit coûter au total 7,4 milliards d'euros investis par le géant russe Gazprom et ses partenaires allemands E.On Ruhrgas et BASF-Wintershall.

Il reliera la ville russe de Vyborg à la ville allemande de Greifswald en traversant les eaux territoriales de la Russie, de la Finlande, de la Suède, du Danemark et de l'Allemagne.

Quelque 375 km du gazoduc doivent traverser la zone économique finlandaise où la construction doit commencer cette année.

Un quart du gaz consommé dans l'Union européenne vient de Russie.

 

Première publication : 09/04/2010

COMMENTAIRE(S)