Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Sports

Real Madrid-FC Barcelone, un "clasico" au goût de finale

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 09/04/2010

Au coude à coude depuis la 25e journée, le Real Madrid et le FC Barcelone s'affrontent samedi pour la 31e journée de Liga. Un "clasico" qui constitue une finale avant l'heure, alors que les deux équipes partagent la tête du championnat.

Chaque saison, ou presque, la presse espagnole qualifie le "clasico" entre le Real Madrid et Barcelone de "match du siècle". Cette année, le sommet titanesque qui va se disputer samedi soir sur la pelouse de Santiago Bernabeu risque de leur donner raison, tant il est prometteur.

Depuis 25 ans, ces deux clubs prestigieux se disputent la suprématie sur le football espagnol. En un quart de siècle, le Barça a récolté 29 titres toutes compétitions confondues contre 28 pour les Merengue. Au coude à coude depuis le début de la saison, Barcelonais et Madrilènes se partagent actuellement la tête de la Liga, à égalité quasi-parfaite, loin devant Valence, le troisième, qui pointe 21 points plus bas. Seule une meilleure différence de but permet au Real de devancer son rival historique (57 contre 56). Le vainqueur de cette "finale" pourrait prendre une option sur le titre de champion à sept journées du dénouement.

La terreur Messi

Outre l’éternelle rivalité politique, culturelle et sportive entre Catalans et Castillans, l’opposition de style entre l’individualisme des Galactiques et le jeu collectif des Blaugrana, c’est surtout le duel entre les deux derniers Ballons d’or Cristiano Ronaldo et Lionel Messi qui donne à cette affiche une saveur particulière. Lors du match aller (victoire du Barça 1-0), l’affrontement n’avait pas vraiment eu lieu, puisque le Portugais revenait à peine de deux mois de blessure. Arrivé pendant l’intersaison pour un montant record d’environ 94 millions d'euros, l’ex-mancunien n’a pas déçu les supporters du Real. Auteur de 18 buts en Liga et de 7 réalisations en C1, Cristiano Ronaldo est déjà incontournable.

Mais depuis le début de l’année 2010, le meilleur joueur de la planète football s’appelle Lionel Messi. Son récital époustouflant et son quadruplé contre Arsenal en quart de finale retour de la Ligue des champions en témoigne. Mais ce n’est pas tout, l’Argentin de 22 ans est l’actuel meilleur buteur de la Liga (26 buts) et de la Ligue des champions (8 buts). Véritable terreur pour les défenses adverse,  "la Pulga" (la Puce) a fait trembler les filets à 39 reprises en 42 matchs toutes compétitions confondues depuis le début de la saison.

Laver l’affront

La forme actuelle de Lionel Messi combinée au jeu irrésistible développé par le Barça ont de quoi inquiéter le Real Madrid. L’humiliation que lui avait infligé les hommes de Josep Guardiola la saison dernière reste dans toutes les mémoires. Ces derniers avaient atomisé les Madrilènes sur leur propre pelouse 6 buts à 2.

Un cauchemar ajouté à la moisson de titres récoltée en 2009  par les Catalans qui ont remporté les 6 compétitions dans lesquels ils étaient engagés. Un record sans précédent. Écartés par Lyon de la Ligue des champions et piteusement éliminés de la Coupe du Roi par Alcorcon, un club anonyme de troisième division, les Madrilènes n’ont plus que la Liga pour redorer leur blason.

Malgré ces accros retentissants, les Galactiques restent une redoutable machine à gagner, notamment à domicile où ils affichent des statistiques impressionnantes : 15 matchs joués, 15 gagnés, 50 buts marqués et 16 encaissés.
                         
De quoi rendre méfiant Barcelone qui rêve de frapper un grand coup avant, peut-être, de revenir au mois de mai à Bernabeu, où se disputera la finale de la C1, pour se faire couronner roi d’Europe sur la pelouse de l’ennemi honni.

 

Première publication : 09/04/2010

COMMENTAIRE(S)