Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Etienne-du-Rouvray: après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hillary Clinton, à contrecœur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La folie terroriste"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Nigeria, les crimes contre des chrétiens se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Lady Liberty" : emblème de l'Amérique et symbole de liberté

En savoir plus

EUROPE

Une voiture piégée explose près du siège du MI5

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/04/2010

Alors qu'avait lieu hier le transfert des pouvoirs de justice et de police de Londres vers Belfast, dernière étape du processus de paix, une voiture piégée a explosé à Belfast, à côté du siège des services britanniques du renseignement intérieur.

AFP - Une voiture piégée a explosé dimanche à Belfast près du siège des services britanniques du renseignement intérieur (MI5), en Irlande du Nord, sans provoquer de victimes, a annoncé la police.

L'explosion a eu lieu le jour du transfert des pouvoirs de police et de justice de Londres vers Belfast, dernière étape du processus de paix entre catholiques et protestants.

"Un engin explosif, placé à bord d'une voiture derrière l'ancien camp militaire de Palace Barracks Holywood, a détoné lundi (bien lundi) vers 00H24 locale (23H24 GMT dimanche)", a indiqué une porte-parole de la police.

L'ancien camp militaire, situé à la sortie de Belfast, abrite les services britanniques du renseignement intérieur.

"Nous n'avons pas enregistré de blessés graves pour le moment", a déclaré la porte-parole, bien que Basil McCrea, un membre des forces de l'ordre ait indiqué qu'un homme âgé avait été hospitalisé après avoir été "renversé par le souffle" de l'explosion.

Plusieurs maisons dans la zone de l'explosion ont été évacuées et leurs habitants relogés dans un centre d'accueil, a ajouté la police.

Selon les services de sécurité, l'engin explosif se trouvait dans un taxi détourné qui a été conduit à l'arrière des anciens bâtiments militaires. Le chauffeur a alors sauté hors de son véhicule en criant "C'est une bombe".

Le journaliste local Brian Rowan a affirmé à l'AFP que la détonation "avait secoué fortement sa porte d'entrée".

"Apparemment, l'explosion a eu lieu de l'autre côté de l'ancien complexe militaire sur une aire de stationnement dans la rue Old Holywood Road", a-t-il ajouté. Les services de sécurité ont bouclé un large périmètre autour de l'endroit où l'explosion s'est produite.

Des centaines de personne sont employées au siège du MI5 visée par l'explosion.

Une trentaine d'années de violences entre catholiques indépendantistes et protestants unionistes en Irlande du Nord, appelés les "Troubles", ont pris fin en 1998 avec l'accord de paix dit du Vendredi Saint, qui a notamment ouvert la voie à la mise en place d'un gouvernement biconfessionnel.

L'assemblée régionale d'Irlande du Nord avait approuvé début mars 2010 un accord historique entre catholiques et protestants prévoyant le transfert à partir du 12 avril OH00 des pouvoirs de police et de justice de Londres vers Belfast, dernière étape du processus de paix.

Cette question était le dernier obstacle à l'application complète des accords de paix de 1998 qui avaient mis fin à plus de 30 ans de violences intercommunautaire ayant fait quelque 3.500 morts.
 

Première publication : 12/04/2010

  • IRLANDE DU NORD

    L'Assemblée approuve un accord historique entre catholiques et protestants

    En savoir plus

  • IRLANDE DU NORD

    Un véhicule piégé explose devant un tribunal

    En savoir plus

  • IRLANDE DU NORD

    Les unionistes et le Sinn Fein s'accordent sur le transfert de pouvoir

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)