Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Afrique

Huit employés de la Croix-rouge enlevés au Sud-Kivu

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/04/2010

Des miliciens Maï-Maï ont enlevé, jeudi, huit agents du Comité international de la Croix-rouge dans la province du Sud-Kivu (est de la République démocratique du Congo). Des négociations seraient en cours pour leur libération.

AFP - Huit agents du Comité international de la Croix-rouge (CICR) en République démocratique du Congo, dont un Suisse, ont été enlevés jeudi par des miliciens Maï-Maï dans la province du Sud-Kivu (est), et les retenaient toujours lundi, a-t-on appris de sources concordantes.

"Les agents du CICR ont été interceptés de retour d'une mission de routine par des éléments du groupe Maï-Maï Yakutumba. Ils les ont contraint de les suivre jusqu'à Kasakwa", à environ 250 km au sud de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu (est), a affirmé à l'AFP une source humanitaire basée dans cette région.

Ces employés, parmi lesquels se trouvent "un délégué Suisse et deux chauffeurs congolais", ont ensuite été "dépouillés" par leur ravisseurs qui les retiennent à Kasakwa, a souligné cette source sous couvert d'anonymat.

Un responsable du CICR-RDC contacté au téléphone par l'AFP a confirmé cet enlèvement, précisant que "des négociations (étaient) en cours" avec les miliciens Maï-Maï (eau en swahili) pour obtenir la libération des otages.

"On ne connaît pas leur motivation", a indiqué ce responsable, qui n'a toutefois pas fait état d'une demande de rançon.

Kasakwa est situé en territoire de Fizi dans la province de Sud-Kivu, non loin du lac Tanganyika et de la frontière avec la Tanzanie, une des zones les plus instables de la RDC en raison de la présence de plusieurs groupes armés qui y sévissent, dont les miliciens Maï-Maï.

Anciens supplétifs des Forces armées de la RDC (FARDC), qui les traquent actuellement dans cette région, leurs croyances sont essentiellement basées sur la magie - ils s'aspergent d'un breuvage lors des combats pour se "protéger" des balles des ennemis.

Dans cette zone au relief semi-montagneux et difficile d'accès, les miliciens Maï-Maï administrent des villages en prélevant des taxes et exploitant les richesses minières.

Première publication : 13/04/2010

COMMENTAIRE(S)