Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Valls prêt à lâcher du lest

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gilberto Rodrigues Léal : le MUJAO annonce la mort du français enlevé au Mali

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

José Bové et Guy Verhofstadt, candidats à la présidence de la Commission européenne

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Elio Di Rupo, Premier ministre belge

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : les coulisses d'une libération

En savoir plus

FOCUS

Dans la ville natale de Jean Paul II, la "papamania" est au beau fixe

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • Ligue des champions : à Madrid, Chelsea neutralise l'Atlético

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l’incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

  • Ryan Giggs joue les entraîneurs pour Manchester United

    En savoir plus

  • Washington lie la Russie aux séparatistes ukrainiens, photos à l’appui

    En savoir plus

Economie

Peugeot va fermer son site de Melun Sénart

©

Vidéo par Pierrick LEURENT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/04/2010

Dans le cadre d'un plan de réorganisation de sa logistique, le groupe PSA Peugeot Citroën va fermer son site de gestion de pièces détachées de Melun-Sénart d'ici à 2012. Quelque 400 personnes y travaillent actuellement.

AFP - PSA Peugeot Citroën va fermer d'ici 2012 son site de gestion de pièces détachées de Melun-Sénart (Seine-et-Marne) et employant près de 398 personnes, dans le cadre d'un plan de réorganisation de la logistique du groupe automobile.

L'annonce était prévue lors d'un comité central d'entreprise le 20 avril, mais suite à une révélation du magazine Challenges mardi, la direction a confirmé à l'AFP en début de soirée son projet de "gérer progressivement" cette fermeture par de la mobilité interne et des départs volontaires.

Un porte-parole du groupe a précisé que l'arrêt interviendrait "à l'horizon 2012".

Selon Philippe Portier, délégué CFDT central, interrogé par l'AFP, "il y avait déjà eu il y a quelques années 200 suppressions de postes sur ce site et on avait des inquiétudes depuis".

"Cette annonce n'est pas une surprise", a commenté un salarié du site de Melun-Sénart, situé sur la petite commune de Moissy-Cramayel, ajoutant : "Attendons le 20 avril pour décider des actions à mener".

D'après une autre source syndicale, c'est "la première fois qu'un site en activité est fermé par PSA en France".

Début 2010, un site de production de suspensions pour les Citroën C6 et C5 situé à Asnières (Hauts-de-Seine) a été fermé au terme d'une baisse continue de son volume d'activité.

Le constructeur automobile, qui s'était engagé à ne pas fermer d'usine en France et à ne pas licencier pendant cinq ans en contrepartie d'un prêt de 3 milliards d'euros de l'Etat, avait expliqué que le site d'Asnières était "un atelier, rattaché au site de Saint-Ouen", et non une usine.

Pour Melun-Sénart, "PSA va jouer sur les mots et mettre en avant le fait que ce n'est pas un site de production", estime Philippe Portier.

En novembre 2009, le président du directoire du groupe Philippe Varin avait déclaré qu'il n'y avait "aucun projet de plan de restructuration, ni de nouveau plan de départs chez PSA".

Interrogé sur le projet de fermeture de Melun-Sénart, une source syndicale a commenté à l'AFP: "On était habitué chez les donneurs d'ordre à des plans de départs volontaires, avec des effectifs fondant année après année. Là, ils enclenchent la vitesse supérieure".

Cette fermeture de site s'inscrit dans une baisse des effectifs globaux du groupe en France qui étaient de 104.000 salariés en 2009.

Elle intervient aussi alors qu'un plan de départs volontaires lancé en janvier 2009 et clos fin mars 2010 a concerné 5.700 personnes.

Pour 2010-2012, le groupe a aussi annoncé en novembre dernier la suppression de 6.000 nouveaux postes par le seul biais de départs naturels (retraites, démissions, etc.), accompagné d'un plan de gains de productivité de 20% pour avoir "des usines compétitives", selon le DRH du groupe Denis Martin.

Pour le site de Melun-Sénart, PSA prévoit d'avoir recours à la mobilité interne avec 170 reclassements par an. D'autre part, le plan de départs volontaires, arrêté le 31 mars au niveau du groupe, est prolongé pour Melun-Sénart.

PSA a ajouté que la réorganisation de la logistique se traduira aussi par des créations d'emplois: une centaine de postes à Vesoul et d'autres postes dans les magasins de proximité, dont le nombre n'est pas encore chiffré.

Le plan de réorganisation de la logistique prévoit d'une part de faire du site de Vesoul (Haute-Saône) le "centre de logistique mondial des pièces de rechange Peugeot et Citroën", et d'autre part de mettre en place un réseau de distribution des pièces avec "des magasins logistique de proximité à créer".

 

Première publication : 13/04/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)