Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Vol AH5017 d'Air Algérie : Paris n'exclut "aucune hypothèse"

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

Economie

Twitter dévoile enfin son modèle économique

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 13/04/2010

Le célèbre site de microblogging a annoncé qu'il allait mettre en place dès mercredi des "tweets" promus. Une décision très attendue car, depuis sa création en 2007, Twitter n'avait presque aucune rentrée d'argent.

Ça y est, après près de trois ans à se demander comment Twitter comptait gagner de l’argent, le célèbre site de microblogging vient de dévoiler son modèle économique, ce mardi. Dans un billet de blog, la société présente son nouveau sésame : les "tweets" promus.

De quoi s’agit-il ? À partir de demain, lorsqu’un internaute utilisera le moteur de recherche de Twitter, les premières réponses qu’il obtiendra seront des gazouillis de sociétés partenaires. Des grandes marques américaines comme BestBuy, Sony ou Virgin paieront pour se retrouver en tête des résultats, explique Twitter.

Le système ressemble comme deux gouttes d'eau à ce qui a fait la fortune de Google. En effet, le célèbre moteur de recherche tire 98 % de ses revenus grâce à la vente de mots-clés. Chacun peut acheter des mots et, lorsqu'ils apparaissent dans une requête, la publicité voulu par l'acquéreur apparaît sur la droite de la page de résultat.

Pas la solution ultime

La manière dont Twitter s’y est pris est d’ailleurs à bien des égards une décalcomanie de la méthode Google. Avant de lancer son offre de partenariat publicitaire, le site a pris le temps d’asseoir sa réputation et d'atteindre une taille suffisante pour devenir attractif. Idem pour Google qui ne s’était engouffré dans le marché publicitaire que 5 ans après sa création. Avec le succès que l’on sait.

La décision de Twitter était largement attendue. Jusqu’à présent et malgré plus de 75 millions d’utilisateurs en janvier 2010, le site ne générait pas ou peu de revenus. Il avait certes, fin 2009, passé des accords financiers avec les principaux moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo) afin que ceux-ci insèrent les gazouillis dans leurs résultats, mais de l’avis même de Twitter, il ne s’agissait là que d’un début.

D’ailleurs, même les nouveaux "tweets" promus dans les résultats de recherche ne sont qu'une étape intermédiaire. L’ambition affichée est de les faire apparaître directement dans la "timeline" des utilisateurs (les pages personnelles de chaque inscrit), sans passer par la case recherche.

Première publication : 13/04/2010

COMMENTAIRE(S)