Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Un livre sur la poupée Barbie indigne la Toile américaine

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

François Hollande revient à Florange

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dialogue de sourds ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les mythes fracassés de la présidence Hollande"

En savoir plus

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

Asie - pacifique

Après le séisme, les bouddhistes incinèrent les corps des victimes

Vidéo par Cyrielle ABEHSERA

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/04/2010

Les moines bouddhistes ont commencé à incinérer des centaines de corps de victimes du séisme qui a frappé jeudi le nord-ouest de la Chine. Au moins 1 484 personnes ont péri lors du tremblement de terre et plus de 300 sont toujours portées disparues.

AFP - Des centaines de corps ont été incinérés samedi dans la province chinoise du Qinghai, pour éviter que des épidémies ne se propagent, trois jours après le séisme qui a fait au moins 1.484 morts et plus de 300 disparus, selon un dernier bilan fortement revu à la hausse.

Le bilan du séisme de mercredi dans cette province reculée du plateau tibétain du nord-ouest de la Chine, s'est alourdi depuis vendredi, passant de 791 morts à 1.484 morts, selon les derniers chiffres communiqués dans les premières heures de dimanche par l'agence Chine nouvelle.

Les secours ont fait état de plus 300 disparus.

Le séisme, qui a frappé mercredi la province du Qinghai, sur le plateau tibétain, a également fait 11.849 blessés, dont 1.297 grièvement, a précisé Xia Xueping, porte-parole des opérations de secours.

Samedi matin, les moines bouddhistes avaient déjà annoncé qu'ils avaient incinéré 1.400 corps au total.

Les centaines de corps -- femmes, hommes et enfants -- ont été transportés par camions vers le lieu des crémations à Jiegu, proche de l'épicentre du séisme, avant d'être alignés par les moines dans une tranchée d'environ 150 mètres sur un tapis de bois puis incendiés, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le séisme dans le Qinghai -- province natale du dalaï lama, chef spirituel des bouddhistes tibétains -- a frappé une région peuplée majoritairement de Chinois d'ethnie tibétaine: ils composent 97% des 100.000 habitants de la préfecture de Yushu.

D'ailleurs, le dalaï lama a appelé Pékin samedi à le laisser visiter la province.

"Pour répondre aux voeux de nombreuses personnes là bas, je souhaite m'y rendre afin de leur offrir du réconfort", dit il dans un communiqué transmis depuis Dharamshala, au nord de l'Inde, où il vit en exil depuis 1959.

Pour les autorités, la préoccupation est surtout sanitaire, afin d'éviter que des maladies ne se propagent avec des corps en décompositio et que le bilan devrait s'alourdir. L'espoir de retrouver des survivants s'amenuise d'heure en heure.

"Il y a de plus grandes chances de retrouver des survivants après des séismes lors des premières 72 heures", a déclaré à l'agence Chine Nouvelle Xi Mei, médecin au sein de l'équipe médicale internationale de secours chinoise.

Après la visite sur place du Premier ministre Wen Jiabao jeudi et vendredi et alors que le président Hu Jintao est revenu à Pékin après avoir écourté sa tournée latino-américaine, les secours se sont organisés pour venir en aide aux 100.000 sans-abri qui doivent faire face au manque de nourriture, d'eau et d'électricité et aux conditions climatiques difficiles, avec des températures glaciales. Samedi, un peu de neige est tombé sur la région.

Les infrastructures à Jiegu, la principale ville de la région, sont quasi détruites avec un réseau d'eau potable "paralysé", selon Xia Xueping, porte-parole des secours.

Quelque 13.000 secouristes ont été dépêchés sur place depuis trois jours, mais certains ont souffert de l'altitude sur ce plateau tibétain (4.000 mètres) et 200 -- des soldats et des pompiers venus des zones côtières de la Chine -- ont dû repartir samedi matin.

A la fin de sa visite vendredi, Wen Jiabao a appelé à l'unité, dans une région majoritairement peuplée de Tibétains, où des manifestations anti-chinoises avaient eu lieu en 2008, avant d'être réprimées durement par les autorités.

"Nous pouvons triompher de la catastrophe et améliorer l'unité nationale en combattant ce désastre", a-t-il lancé.

Le séisme survenu tôt mercredi, d'une magnitude de 6,9 sur l'échelle de moment utilisée par l'institut de géophysique américain (USGS), a également détruit des écoles, provoquant le décès de plus de 100 élèves et 12 professeurs.

Cependant, samedi, plusieurs dizaines d'élèves de l'école des orphelins de Yushu ont repris les cours, le visage grave, certains pleurant lors de l'hymne national, selon les images retransmises par la télévision officielle.
 

Première publication : 17/04/2010

  • CHINE

    Les secouristes engagés dans un contre-la-montre pour retrouver des survivants

    En savoir plus

  • CHINE

    Un séisme dans le nord-ouest du pays fait des centaines de morts

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)