Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • Gaza : reprise des affrontements entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

EUROPE

La paralysie du trafic aérien européen s'aggrave ce week-end

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/04/2010

Le trafic aérien, déjà fortement perturbé ces trois derniers jours à cause du nuage de cendres volcaniques, est quasiment réduit à néant samedi dans la moitié nord de l'Europe. Les aéroports parisiens resteront fermés jusqu'à lundi 8 h.

Vous deviez prendre l'avion et vous êtes bloqués à l'aéroport ? Vos témoignages et commentaires nous intéressent. Laissez-nous votre message en bas de la page.

 

Le nuage de cendres craché par un volcan en Islande, mercredi soir, continue de paralyser le trafic aérien dans le nord de l’Europe. Des millions de voyageurs sont cloués au sol à travers le monde. Plusieurs pays du nord de l’Europe ont été contraints de fermer leur espace aérien.

Pour voir l'éruption du volcan islandais par webcam, cliquez sur l'image.

En France, les aéroports parisiens resteront fermés jusqu'à lundi 8 heures locales ainsi que nombre d'autres en province. L'Irlande et le Royaume-Uni, premiers pays à avoir été touchés jeudi par le nuage de cendres émis par le volcan en éruption au sommet du glacier Eyjafjallajokull (sud de l'Islande), ont dû refermer samedi leurs espaces aériens  jusqu'à 12H00 GMT dimanche.

L'Autriche, la Belgique, la Croatie, la République Tchèque, le Danemark, la Finlande, l'Allemagne, la Hongrie, l'Irlande, l'Italie, les Pays Bas, le sud de la Norvège, la Pologne, la Suède et la Suisse ont également prolongé la durée de la fermeture de leurs espaces aériens dimanche. Cependant, l'Espagne qui, dans l'après-midi, avait fermé sept aéroports dans le nord du pays, les a rouvert dans la soirée.

Selon Météo France, les poussières volcaniques devraient atteindre dans la soirée les Pyrénées et la Méditerranée.

Des millions de passagers bloqués à travers le monde

Cette situation affecte des milliers de passagers qui se retrouvent bloqués partout dans le monde, en cette période de congés dans de nombreux pays.

L’ Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, Eurocontrol, a estimé que 16 000 vols sur 22 000 ont été annulés samedi dans l’espace européen.

INFORMATIONS PRATIQUES

"Aucun décollage ni atterrissage n'est possible pour des appareils civils dans la plupart des pays du nord et du centre de l'Europe", souligne Eurocontrol.

Des retards et des difficultés dans le trafic aérien persisteront "plusieurs jours après la réouverture des aéroports français", a estimé samedi le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau.

Si certains tentent de se rabattre sur le train, nombreux sont ceux qui sont littéralement paralysés.

Jean-Paul Gaston, par exemple, est bloqué à Séoul, en Corée du Sud, depuis vendredi matin. "La réouverture de l'aéroport de CDG est reportée de jour en jour et je ne suis toujours pas sûr de pouvoir rentrer. Ma priorité est maintenant d'arriver au moins en Europe", indique t-il sur le site de France 24.

Boré est lui bloqué à Singapour depuis jeudi, où il patiente sur "la moquette" de l’aéroport. "Ici tout est parfaitement organisé : on nous a distribué des oreillers et des sacs de couchage, et tout le monde nous apporte des vivres. Nous avons même eu droit à un tour touristique ». Une organisation qui « rend ces deux jours d'attentes moins longs", témoigne Boré sur le site de France 24.

Des experts en Islande ont averti que l'éruption volcanique, la deuxième en moins d'un mois, pourrait durer plusieurs semaines.

Des conséquences économiques

Cette paralysie des plus grands aéroports européens a des conséquences économiques lourdes. Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), elle coûte plus de 200 millions de dollars (147,3 millions d'euros) au secteur par jour.

Les compagnies aériennes paient un lourd tribut. La compagnie aérienne à bas prix Ryanair a annulé ses vols en Europe du Nord et dans les pays baltes jusqu'à lundi 12H00 GMT "au plus tôt", se fondant sur les prévisions météo du week-end. British Airways a annulé ses vols de et vers Londres pour samedi. L'Allemand Lufthansa a annulé ses vols au départ et à l'arrivée des aéroports allemands jusqu'à dimanche midi.

La compagnie aérienne scandinave SAS a même averti qu'elle pourrait être contrainte de mettre à pied temporairement jusqu'à 2 500 de ses employés en Norvège, à compter de lundi, si ses avions continuaient d'être cloués au sol.
 

 

Première publication : 17/04/2010

  • EUROPE

    Informations pratiques sur l'état du trafic aérien en Europe

    En savoir plus

  • TRANSPORTS

    Eric Moody, le pilote qui a sauvé ses passagers d'un nuage de cendres

    En savoir plus

  • TRANSPORTS

    Comment un volcan islandais peut-il perturber tout le trafic aérien du nord de l'Europe ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)