Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

FRANCE

La plupart des aéroports fermés, Borloo demande la fin de la grève des cheminots

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/04/2010

Le transport aérien français est paralysé en raison de la fermeture de la majorité des aéroports de l'hexagone à l'approche du nuage de cendres volcaniques. Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a appelé les cheminots à mettre fin à leur grève.

Vous deviez prendre l'avion et vous êtes bloqués à l'aéroport ? Vos témoignages et commentaires nous intéressent. Laissez-nous votre message en bas de la page.

 

 

AFP - Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo demande dans une interview au Journal du Dimanche que la grève des cheminots "s'arrête, comme une contribution des cheminots encore gréviste à l'effort de tous", alors que le trafic aérien reste fortement perturbé.

"Il serait bien que cette grève s'arrête, comme une contribution des cheminots encore grévistes à l'effort de tous. Ce serait appréciable et apprécié", déclare M. Borloo au JDD à paraître dimanche.

La SNCF est confrontée depuis 12 jours à une grève de cheminots: le trafic a été encore perturbé samedi avec des trains bondés, surtout dans le sud où le mouvement a été reconduit, à l'exception de la région de Marseille.

Quant à la paralysie du transport aérien, en raison du nuage de cendres dû à l'éruption d'un volcan en Islande, elle s'est encore étendue samedi avec la fermeture jusqu'à lundi 08H00 de la plupart des aéroports de l'Hexagone.

"Tout le monde s'adapte. Nous mettons en place des dérogations pour que les cars puissent circuler le week-end. On ne va pas forcer les gens à dormir dans les aéroports", ajoute le ministre.

Concernant les Français bloqués à l'étranger, "nous recensons les cas. Via les tour-opérateurs, c'est allé assez vite: cela représente 50.000 personnes; ensuite, les passagers individuels - touristes, hommes d'affaires - sont en train d'être recensés", explique-t-il.

Le gouvernement étudie "les conditions dans lesquelles des avions pourraient reprendre l'air, malgré les particules, en fonction de leur densité", indique encore le ministre, précisant qu'il faudra expérimenter la chose avant de l'étendre éventuellement.

Dans tous les cas, "ce sera une décision politique, européenne et internationale", et concernera "des avions pilotés par des volontaires", selon M. Borloo, qui appelle à "organiser, dès lundi, même par téléconférence, une réunion des ministres européens des Transports".

 

Première publication : 18/04/2010

  • EUROPE

    Informations pratiques sur l'état du trafic aérien en Europe

    En savoir plus

  • TRANSPORTS

    Eric Moody, le pilote qui a sauvé ses passagers d'un nuage de cendres

    En savoir plus

  • TRANSPORTS

    Comment un volcan islandais peut-il perturber tout le trafic aérien du nord de l'Europe ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)