Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

Le président Correa menace de nationaliser le secteur pétrolier

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/04/2010

Le gouvernement équatorien va proposer une loi qui permettrait d'exproprier les compagnies pétrolières étrangères. Les autorités du pays ont eu divers conflits avec ces compagnies, qui refusent de renégocier leurs contrats d'exploitation.

AFP - Le président socialiste équatorien Rafael Correa a annoncé samedi une prochaine loi pour permettre d'exproprier les compagnies pétrolières étrangères qui refuseraient de renégocier leurs contrats d'exploitation.

"Nous allons demander une loi à l'Assemblée qui me permette d'exproprier les champs pétroliers si ces sociétés pétrolières ne veulent pas signer les nouveaux contrats de prestation de services", a déclaré le chef de l'Etat dans son intervention hebdomadaire sur ses activités.

Le gouvernement équatorien a eu ces dernières années plusieurs conflits avec des compagnies pétrolières étrangères, comme la française Perenco ou l'américaine Oxy, dont il dénonce les termes des contrats qu'il souhaite renégocier.

Le groupe hispano-argentin Repsol-YPF, le chinois Andes Petroleum et le brésilien Petrobras opèrent également dans le pays.

Accusant les sociétés de "jouer avec nous", M. Correa a assuré avoir perdu patience et promis "des actes très importants dans les prochaines semaines". "Je n'ai aucune considération pour ces compagnies qui ont abusé du pays", a-t-il lancé.

"Chaque jour qui passe ce sont des millions de dollars qui vont dans les caisses de ces compagnies alors qu'ils devraient aller dans les caisses de l'Etat équatorien", a-t-il dit.

L'Equateur, dont le pétrole est la principale source de devises, est le plus petit membre de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), avec une production de 486.000 barils par jour en 2009, selon des données officielles.

Sur les deux premiers mois de 2010, le chiffre a été de 466.000 barils par jour, dont 41% extraits par des sociétés étrangères.
 

Première publication : 18/04/2010

COMMENTAIRE(S)