Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Irlande: référendum historique sur l'avortement

En savoir plus

TECH 24

VivaTech 2018 : Paris veut s'imposer sur la mappemonde du numérique

En savoir plus

BILLET RETOUR

La bataille et ses héros en mémoire, Kobané se reconstruit

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

En Guadeloupe, les papilles des Antilles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Coalition populiste en Italie : une nouvelle crise en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Données personnelles : qui a peur du RGPD ?

En savoir plus

#ActuElles

Salvador : en prison pour une fausse couche

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 19/04/2010

Cinq ans d'un pontificat controversé

C’est un pape malmené qui célèbre le 5ème anniversaire de son pontificat. Le 19 avril 2005, Joseph Ratzinger succédait au très charismatique Jean-Paul II. En 2010, son bilan est compliqué. Après son passé dans les jeunesses hitlériennes et la réintégration de l’évêque négationniste Richard Williamson, les scandales de pédophilie ne cessent de se multiplier.

Le 19 avril 2005, le Cardinal Joseph Ratzinger est élu pour succéder au populaire Jean Paul II. Le défi est de taille pour ce théologien qui préfère la solitude de son bureau au Vatican aux larges foules.

Le pape Benoit XVI se lance toutefois dans la tache de réunifier l’Eglise et de retrouver les fondamentaux de la foi catholique. Mais, dès le début, le pontificat se présente de façon difficile.

« D’abord on a un homme qui n’était pas préparé pour être Pape », estime Antoine-Marie Izoard, directeur de l’agence de presse I.Média, spécialisée sur le Vatican . « Il a accepté avec humilité, c’est ce qu’il dit. C’est un homme réservé, timide, qui n’est pas un homme qui va au contact des foules naturellement, mais qui a appris petit à petit à ‘faire le Pape’ comme on a dit au tout début de son pontificat. Evidemment, il souffre aussi de la comparaison avec son prédécesseur polonais très charismatique. Moi je le vois un peu comme un Pape de l’intérieur, plus que de l’extérieur comme l’était Jean-Paul. »

Depuis cinq ans, ce Pape de l’intérieur se retrouve confronté à des crises incessantes avec le monde extérieur. Les relations du Vatican avec les communautés musulmanes et juives sont tendues. Ses réflexions, en Afrique, sur le préservatif risquant d’augmenter le problème du Sida, le présentent comme un Pape trop conservateur. Et, derniers en date, les scandales des prêtres pédophiles dissimulés pendant des décennies dans plusieurs pays occidentaux risquent de remettre en cause son autorité morale.

« Certainement que les historiens parleront de cela parce qu’on n’a jamais vécu ça dans l’église depuis longtemps », affirme Patrick Valdrini, recteur de l’église Saint-Louis des Français à Rome.

De nombreux responsables du clergé se sentent impuissants face à cette vague de scandales. Selon eux, Benoit XVI devrait être vu comme un Pape moderne, voulant faire appel à l’intelligence des fidèles. Mais le message ne passe pas en conséquence d’un entourage jugé rétrograde et d’une communication erratique. Le fossé s’agrandit avec le monde extérieur.

« Soit l’église catholique reste dans une tendance dure, ce qu’elle a tendance à faire aujourd’hui, et je pense que le fossé va s’agrandir ; soit elle va décider de s’adapter un peu plus au monde moderne et dans ce cas de figure, elle arrivera probablement à récupérer des fidèles », estime Philippe Massicot, un touriste catholique rencontré à proximité de la place Saint-Pierre.

De larges groupes de touristes continuent de visiter le Vatican chaque jour. Parmi les fidèles faisant le voyage de Rome, certains parlent de leur désaffection vis-à-vis d’une église trop conservatrice, mais beaucoup pensent que le Pape est surtout victime d’une campagne médiatique… que l’Eglise peut être blessée, mais qu’elle ne sera pas détruite.


 

  • Philippe LEVILLAIN, professeur émérite des Universités, spécialiste de la papauté, auteur de « Le moment de Benoît XVI » (ed. Fayard 2008)
  • Alexis MASCIARELLI, correspondant de France 24 à Rome
     

Emission préparée par Kate Williams, Marie Billon et Patrick Lovett

Par Alexis MASCIARELLI

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/05/2018 Irlande

Référendum sur l'avortement : l'Irlande divisée

Les Irlandais se prononcent vendredi par référendum sur la délicate question de la libéralisation de l'avortement. Cet acte y est interdit, hormis dans le cas extrême où la vie...

En savoir plus

24/05/2018 Vietnam

Vietnam : à l'école des futures stars du football

Au Vietnam, dans la région rurale de Pleiku, l'académie Jean-Marc Guillou forme des jeunes pour réaliser le rêve de tout un peuple : participer à une Coupe du monde. Cette école...

En savoir plus

23/05/2018 Philippines

Le divorce bientôt légal aux Philippines ?

En dehors du Vatican, les Philippines sont le seul pays au monde à interdire le divorce. En début d’année, les députés de l'archipel ont adopté un projet de loi prévoyant de le...

En savoir plus

22/05/2018 France

France : les nouveaux partis politiques sur les bancs de l'école

Formations en management politique pour la République en Marche, cours magistraux sur le système médiatique pour la France Insoumise : depuis quelques mois, les partis politiques...

En savoir plus

21/05/2018 Daniel Ortega

Nicaragua : face au président Ortega, la colère des étudiants

Depuis un mois, le Nicaragua est traversé par une série de manifestations inédites. De 30 au début, les opposants sont désormais des dizaines de milliers à réclamer, aux quatre...

En savoir plus