Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

EUROPE

Les gagnants et les perdants de la paralysie aérienne en Europe

Vidéo par Raphaël KAHANE

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 19/04/2010

Tourisme, industrie pharmaceutique, pétrole... Nombreux sont les domaines d'activité qui font les frais de la paralysie du transport aérien en Europe. Mais d'autres secteurs économiques, parfois inattendus, profitent de la situation.

L’éruption du volcan islandais Eyjafjöll, que l'on présentait comme un événement naturel rare en Europe, se transforme peu à peu en variable économique dans des secteurs aussi divers que le commerce des fleurs ou encore les transplantations d’organes. Le site économique CBSNews chiffre les pertes pour l’économie globale à ce jour à 2 milliards de dollars (1,5 milliard d’euros). Si le bilan est globalement négatif, certains secteurs tirent pourtant leur épingle du jeu.

 

Les perdants

Tourisme - Le plus important voyagiste allemand, TUI Travel, a annoncé, lundi, qu’il avait perdu 22 millions d’euros depuis le début de l’éruption et qu’il devrait en perdre 6,8 millions de plus chaque jour. De son côté, le groupe britannique Thomas Cook perd quotidiennement 7 millions d’euros. Impossible en effet pour ces tour-opérateurs d’assurer leur prestation.

Fruits et légumes frais - La chaîne du frais oblige de transporter les denrées par avion, ce qui est impossible pour le moment à destination de l’Europe. Ainsi, Vegpro Ltd., le plus gros producteurs de légumes et de fleurs du Kenya a fermé boutique depuis jeudi dernier. Au total, 7 000 ouvriers se retrouvent au chômage technique. Le pays perd environ 3 millions d’euros par jour.

Pétrole - Depuis que le trafic aérien est largement bloqué en Europe, la demande de carburant a chuté de 2 millions de barils par jour. Selon des experts cités par l’agence de presse Associated Press, cette baisse n’aura d’impact sur le prix que si les perturbations durent plus d’une semaine.

La transplantation d’organes - Près d’une vingtaine de greffes osseuses ont, par exemple, dû être reportées ou annulées au Royaume-Uni, avance la BBC. Plus généralement, l'industrie médicale et pharmaceutique devrait être affectée par ce black-out du ciel européen. Mais l’impact est encore difficile à quantifier car les grands groupes peuvent compter sur leurs stocks pour faire face à la demande immédiate.

 

Les gagnants :

Les routes - Les sociétés qui exploitent les autoroutes connaissent une période de forte activité. Pour l’instant, aucune donnée chiffrée n’est encore disponible, mais des grandes institutions, comme La Poste anglaise, ont indiqué qu’elles étaient obligées de rallonger leur trajet par routes pour atteindre des aéroports ouverts.

Les compagnies de téléconférence - Les réunions de travail n’ont pas toutes été annulées à cause du chaos européen. Ainsi, à l'instar de Regus, des prestataires spécialisés dans les téléconférences ont rapporté que leurs activités avaient augmenté de 12 % en Europe.

Le saumon canadien - Les Islandais ne peuvent plus faire parvenir leur saumon au reste de l’Europe. Leurs collègues et concurrents canadiens en profitent, rapporte le "Baltimore Sun". Aussi les pêcheries canadiennes ont-elles augmenté le prix du saumon de près de 30 %...

Location de voitures - Avis, Sixt, Hertz et autres sociétés de location sont prises d’assaut. En Allemagne, Europcar a annoncé, lundi, avoir acheté de nouvelles voitures pour faire face à la demande.

Première publication : 19/04/2010

COMMENTAIRE(S)