Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

Amériques

Un possible transfert de missiles de la Syrie au Hezbollah provoque l'ire de Washington

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/04/2010

Le département d'État américain a convoqué le plus haut diplomate syrien en poste à Washington pour le questionner au sujet d'une éventuelle livraison de missiles Scud au Hezbollah libanais.

AFP - Un haut diplomate syrien à Washington a été convoqué lundi au département d'Etat pour répondre des "actes de provocation" de son pays liés à un éventuel transfert par la Syrie de missiles Scud au Hezbollah, a indiqué un porte-parole de la diplomatie américaine.

"Le plus haut diplomate syrien présent à Washington aujourd'hui, le chef de mission adjoint Zouheir Jabbour, a été convoqué au département d'Etat pour répondre des actes de provocation de la Syrie concernant le possible transfert d'armes au Hezbollah", a indiqué dans un communiqué ce porte-parole, Gordon Duguid.

"Les Etats-Unis condamnent dans les termes les plus forts le transfert de toute arme, en particulier de missiles balistiques comme les Scud, de la Syrie au Hezbollah", a-t-il ajouté.

"Le transfert de ces armes ne peut qu'avoir un impact déstabilisant sur la région et poser une menace immédiate pour la sécurité d'Israël et la souveraineté du Liban", tout en constituant une "entrave" au processus de paix, poursuit le communiqué.

Le président israélien Shimon Peres a accusé Damas de fournir des missiles Scud à la milice libanaise. La Syrie, dont les relations avec les Etats-Unis se sont améliorées après plusieurs années de tensions, a nié les allégations israéliennes, accusant l'Etat hébreu de préparer le terrain "à une éventuelle attaque dans la région".

"Nous appelons à un arrêt immédiat de tout transfert (d'armes) au Hezbollah et à d'autres organisations terroristes dans la région. La présence de la Syrie sur la liste (américaine) des Etats soutenant le terrorisme est directement liée à son soutien aux groupes terroristes comme le Hezbollah", ajoute le département d'Etat.

En février dernier, Israël et Damas, qui soutient le Hezbollah, se sont livrés à une surenchère verbale se menaçant mutuellement de représailles en cas de conflit militaire.

Durant la guerre de l'été 2006 entre Israël et le Hezbollah, le mouvement libanais avait tiré plus de 4.000 roquettes contre le nord d'Israël, contraignant un million d'habitants à se terrer dans des abris ou à fuir vers le sud du pays. Le conflit a fait plus de 1.200 morts côté libanais en majorité des civils, et 160 côté israélien.

Selon Israël, le Hezbollah s'est doté de plus de 40.000 roquettes, dont certaines d'une portée supérieure à 300 km et donc capables d'atteindre les grandes villes israéliennes.

Première publication : 20/04/2010

COMMENTAIRE(S)