Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Comment tout pourrait mal tourner pour Angela Merkel"

En savoir plus

MODE

Barcelone, nouvel eldorado de la création européenne

En savoir plus

LE DÉBAT

La Catalogne en instance de divorce avec l’Espagne ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme du Code du travail : les ordonnances présentées en Conseil des ministres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crise au FN : "L'impossible existence des numéros deux"

En savoir plus

LE DÉBAT

La Catalogne en instance de divorce avec l’Espagne ? (partie 1)

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le bras de fer entre Madrid et la Catalogne fait réagir la toile

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : le risque de la radicalisation

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Crise des Rohingya : "Qu'ils nous laissent entrer", plaide le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme

En savoir plus

Economie

EADS de nouveau en lice pour le méga-contrat des avions ravitailleurs

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/04/2010

Après avoir longuement hésité, le constructeur européen va finalement se lancer dans la course aux avions ravitailleurs qui l'opposera à l'américain Boeing. À la clé, un contrat de quelque 35 milliards de dollars.

AFP - Le groupe d'aéronautique et de défense européen EADS a annoncé mardi qu'il se lancerait comme contractant principal, épaulé par une équipe de sous-traitants américains, dans la course au méga-contrat des avions ravitailleurs de l'armée américaine.

"EADS North America a annoncé son intention de remettre une offre le 9 juillet 2010 dans le cadre du programme de renouvellement des avions de ravitaillement en vol de l’U.S. Air Force (USAF), en proposant le KC-45, la solution la plus performante, assemblée aux Etats-Unis, déjà opérationnelle, éprouvée et en production", a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Nous avons indiqué (à l'armée américaine) que nous allions faire une offre, a renchéri Ralph Crosby, président d'EADS North America, lors d'une conférence de presse à Washington.

"Il ne fait aucun doute que nous avons le meilleur avion ravitailleur au monde", a-t-il ajouté.

Après l'abandon de son partenaire Northrop Grumman, EADS a décidé de présenter seul son offre pour le méga-contrat des avions ravitailleurs, mais de faire appel à une équipe de sous-traitants américains, dont General Electric et Honeywell.

"Nous ne recherchons pas un partenaire principal comme Northrop Grumman l'était", a indiqué Ralph Crosby. Toutefois, "en aucune manière nous n'envisageons de (produire l'avion ravitailleur) seuls", a-t-il précisé.

Le groupe travaille à la mise en place de son équipe de sous-traitants, des entreprises avec lesquelles il travaille déjà aux Etats-Unis, notamment General Electric, Honeywell, Hamilton Sundstrand ou Goodrich, a renchéri Sean O'Keefe, directeur général.

Le Pentagone a "salué l'annonce d'EADS", dans un communiqué mardi.

"Nous avons toujours soutenu la concurrence pour le programme de remplacement des ravitailleurs KC-X de l'armée de l'air. Le département (de la Défense) s'engage à conduire un processus d'acquisition juste, ouvert et transparent", ajoute-t-il.

"L'intérêt de nos combattants et des contribuables américains sera mieux servi à travers un processus d'achat actif et ouvert", a insisté le Pentagone.

Première publication : 20/04/2010

  • AVIONS RAVITAILLEURS

    Le Pentagone prêt à faire une faveur à EADS

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Des soupçons de protectionnisme planent sur l'affaire des avions ravitailleurs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)