Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : 6ème anniversaire du début de la Révolution

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Impasse politique en RD Congo : Léonard She Okitundu est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Made for sharing" : avis partagés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Corée du Nord : que recherche Kim Jong Un ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Etats-Unis : Trump achève sa 4ème semaine à la Maison Balnche

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Agriculture biologique : le secteur qui monte, qui monte...

En savoir plus

TECH 24

Startups spatiales : la tête dans les étoiles

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La "robolution" est-elle une menace ou une opportunité pour l'emploi ?

En savoir plus

REPORTERS

Profession : homme d’État

En savoir plus

Economie

EADS de nouveau en lice pour le méga-contrat des avions ravitailleurs

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/04/2010

Après avoir longuement hésité, le constructeur européen va finalement se lancer dans la course aux avions ravitailleurs qui l'opposera à l'américain Boeing. À la clé, un contrat de quelque 35 milliards de dollars.

AFP - Le groupe d'aéronautique et de défense européen EADS a annoncé mardi qu'il se lancerait comme contractant principal, épaulé par une équipe de sous-traitants américains, dans la course au méga-contrat des avions ravitailleurs de l'armée américaine.

"EADS North America a annoncé son intention de remettre une offre le 9 juillet 2010 dans le cadre du programme de renouvellement des avions de ravitaillement en vol de l’U.S. Air Force (USAF), en proposant le KC-45, la solution la plus performante, assemblée aux Etats-Unis, déjà opérationnelle, éprouvée et en production", a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Nous avons indiqué (à l'armée américaine) que nous allions faire une offre, a renchéri Ralph Crosby, président d'EADS North America, lors d'une conférence de presse à Washington.

"Il ne fait aucun doute que nous avons le meilleur avion ravitailleur au monde", a-t-il ajouté.

Après l'abandon de son partenaire Northrop Grumman, EADS a décidé de présenter seul son offre pour le méga-contrat des avions ravitailleurs, mais de faire appel à une équipe de sous-traitants américains, dont General Electric et Honeywell.

"Nous ne recherchons pas un partenaire principal comme Northrop Grumman l'était", a indiqué Ralph Crosby. Toutefois, "en aucune manière nous n'envisageons de (produire l'avion ravitailleur) seuls", a-t-il précisé.

Le groupe travaille à la mise en place de son équipe de sous-traitants, des entreprises avec lesquelles il travaille déjà aux Etats-Unis, notamment General Electric, Honeywell, Hamilton Sundstrand ou Goodrich, a renchéri Sean O'Keefe, directeur général.

Le Pentagone a "salué l'annonce d'EADS", dans un communiqué mardi.

"Nous avons toujours soutenu la concurrence pour le programme de remplacement des ravitailleurs KC-X de l'armée de l'air. Le département (de la Défense) s'engage à conduire un processus d'acquisition juste, ouvert et transparent", ajoute-t-il.

"L'intérêt de nos combattants et des contribuables américains sera mieux servi à travers un processus d'achat actif et ouvert", a insisté le Pentagone.

Première publication : 20/04/2010

  • AVIONS RAVITAILLEURS

    Le Pentagone prêt à faire une faveur à EADS

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Des soupçons de protectionnisme planent sur l'affaire des avions ravitailleurs

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)