Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Une série télé irakienne se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Le PSG s'offre un succès de prestige face au Barça

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, décapité en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Mafalda, une héroïne éprise de paix et de justice

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

Sports

L'Inter Milan dynamite le FC Barcelone en demi-finale aller

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 20/04/2010

L'Inter Milan de Diego Milito (photo) a pris un avantage de poids en s'imposant à domicile par 3 buts à 1 face au FC Barcelone. Plus incisifs offensivement, les Lombards iront défendre leur capital le 28 avril au Camp Nou.

Le choc de titans annoncé entre le Barça et l’Inter de Milan a bien eu lieu. Sur leur pelouse, les hommes de José Mourinho se sont imposés 3 buts à 1 face aux Catalans, en demi-finale aller de la Ligue des Champions. Un succès retentissant face au tenant du titre et grand favori de la compétition européenne. La victoire des Milanais s’est dessinée en deuxième période grâce à la fougue des attaquants.

Pourtant ce sont les Barcelonais qui avaient pris le contrôle des opérations en début de match. Diego Milito et Samuel Eto’o, les deux artificiers de l’Inter s’offraient la première occasion de la partie à la 17e minute, le premeir reprenant une frappe mal repoussée du deuxième. Le ballon fusait devant le but catalan, sans que personne ne puisse l’envoyer au fond des filets.

Sneijder répond à Pedro

Cette chaude alerte est prise très au sérieux par le Barça, qui réagit deux minutes plus tard en ouvrant la marque par l’intermédiaire de Pedro qui reprend victorieusement au point de penalty un centre en retrait de Maxwell, auteur d’un magnifique débordement côté gauche. Une occasion, un but pour les Catalans qui ouvre la marque au moment même où l’Inter commençait à dominer les débats.

Les Lombards se rebiffent, et manquent d’égaliser à deux reprises par Lucio à la 22e, et Milito à la 27e, qui ratent le cadre. L’égalisation intervient trois minutes plus tard, quand le stratège néerlandais Wesley Sneijder hérite d’une passe judicieuse de  Milito. Complètement démarqué, il ajuste Victor Valdes de près. Une réaction express des hommes de Mourinho qui n’auront été menés au score que pendant 11 minutes.

La partie se joue à un rythme grisant, les débats s’équilibrent au milieu, où l’Inter harcèle le Barça et bâillonne son maître à jouer Lionel Messi.

Le Milito show

De retour des vestiaires, les Intéristes, conquérants, entament la deuxième période de la meilleure des manières. Idéalement servi en retrait par Milito, l’arrière droit brésilien Maicon donne l’avantage aux Lombards à la 48e minute, en trompant Valdes à bout portant après une course de 70 mètres. Les supporters des Nerazzuri exultent, le Barça déchante.

Intenable et décisif, Diego Milito, déjà auteur de deux passes décisives, se drape des habits du héros en marquant le troisième but de l’Inter à la 61e minute. Samuel Eto'o lancé côté droit centre pour Sneijder mais le Batave, pourtant plein axe, manque sa tête, le ballon atterri sur le crâne d’"El Principe" qui propulse le ballon dans les filets du Barça. Déterminés, les hommes de José Mourinho qui mènent désormais 3 buts à 1, sont en passe de mater des Catalans déboussolés par les contre-attaques assassines des Milanais.

Le Barça tente de refaire surface, mais la forteresse milanaise tient le choc. Le tournant du match intervient à la 85e minute, quand l’arbitre refuse un penalty au Barça à la suite d’un fauchage de Sneijder sur Daniel Alves. Les Catalans crient au scandale, l’homme en jaune ne cède pas. Deux minutes plus tard, Piquet est sur le point de réduire la marque mais une intervention in extremis sur sa ligne de Lucio sauve l’Inter. Les hommes de Josep Guardiola confisquent le ballon en fin de match, sans parvenir pour autant à menacer concrètement  les buts de Julio César.

Le Barça s’incline sur la pelouse de Giuseppe-Meazza malgré une possession de balle plus importante que celle de son adversaire. Plus réalistes ce soir, les Lombards iront défendre leur avantage non négligeable le 28 avril au Camp Nou.

 

Première publication : 20/04/2010

  • LIGUE DES CHAMPIONS

    Lyon défie un Bayern Munich en regain de confiance

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)