Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • Écosse : "Quel que soit le résultat, il va y avoir beaucoup de mécontents"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

FRANCE

Sarkozy promet la "fermeté absolue" dans les banlieues

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/04/2010

En visite à Tremblay-en-France, où des bus ont récemment été attaqués, le chef de l'État a introduit le nouveau préfet, Christian Lambert, ancien patron du Raid. Il a promis "une action en profondeur" contre le trafic de drogue.

REUTERS - Nicolas Sarkozy a assuré mardi que l’Etat ferait preuve de « fermeté absolue » dans la lutte contre l’insécurité et le trafic de drogue dans les banlieues françaises difficiles.

Le chef de l’Etat a fait de la ville de Tremblay-en-France, théâtre de récentes agressions contre des autobus, et plus généralement du département de la Seine-Saint-Denis, le symbole de cette « lutte sans merci ».

« Aucune commune, aucun quartier, aucun hall d’immeuble de Seine-Saint-Denis n’échappera à l’autorité de la loi », a-t-il déclaré dans un discours à la préfecture de Bobigny.

Un discours déjà maintes fois entendu dans la bouche de Nicolas Sarkozy à propos de l’insécurité, notamment dans les quartiers sensibles, quand il était ministre de l’Intérieur, entre 2002 et 20O7, et depuis le début de son quinquennat.

Les résultats n’ont jusqu’ici pas véritablement été au rendez-vous et, depuis la déroute de son camp aux élections régionales de mars dernier, le chef de l’Etat a remis l’accent sur un thème cher aux oreilles de son électorat.

Cette fois, il est venu présider à l’installation à Bobigny d’un « homme d’action » au poste de préfet - Christian Lambert, ancien patron du Raid, une unité d’élite de la police, et ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur.

Établissements scolaires spécialisés

Christian Lambert remplace Nacer Meddah, un des rares préfets issus de la diversité, muté dans une région moins affectée par la délinquance, la Franche-Comté.

Jadis soucieux de montrer son attachement à la promotion de hauts fonctionnaires issus de l’immigration, le chef de l’Etat semble aujourd’hui privilégier des objectifs plus à même de plaire à la droite et aux électeurs d’un Front national qui a fait un retour en forces aux élections régionales.

Il a déclaré qu’il demandait en premier lieu au nouveau préfet de Seine-Saint-Denis d’y affirmer l’autorité de l’Etat.

Le président a également indiqué que la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire injustifié et répétitif devra avoir un caractère systématique et annoncé à la rentrée la création d’établissements spécialisés pour accueillir des jeunes de moins de 16 ans qui perturbent gravement la vie scolaire, dont deux en Seine-Saint-Denis.

“Tout migrant en situation irrégulière a vocation à être reconduit dans son pays. Il n’existe pas de solution alternative”, a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy avait auparavant visité deux dépôts d’autobus cibles d’attaques en mars au Tremblay-en-France.

Il a rencontré les conducteurs des sociétés TRA (Transports rapides automobiles) et CIF (Courriers d’Ile-de-France) avant de faire le point au commissariat de Villepinte sur la sécurisation des transports en commun et la lutte contre les trafics.

“Les violences dans les transports et les établissements scolaires en Seine-Saint-Denis, ça doit cesser. Il n’y a aucune raison que la République renonce à s’appliquer partout. La République doit réagir avec une fermeté absolue”, a-t-il dit.

Sarkozy promet des résultats

Le président a promis des “résultats” et, s’il a admis que tout ne pouvait se résumer “à des problèmes de police et de sécurité”, il a estimé que, sans sécurité, il n’y aurait “pas de développement écocomique et social”.

Lors de la discussion avec les conducteurs de bus, un délégué syndical CGT, Larbi Slimani, a estimé qu’il n’était “pas normal de ne pas dégager moyens supplémentaires”.

Un conducteur a pour sa part tendu un CD à Nicolas Sarkozy et lui a demandé de “faire écouter ça” à sa femme.

“Attendez, je vais l’appeler et je vous la passe”, a répondu le président, qui s’est exécuté, provoquant une conversation de quelques minutes entre le conducteur et Carla Bruni.

A Bobigny, quelques dizaines de manifestants avaient été tenus à distance par des barrières de sécurité, en majorité des habitants issus de l’immigration venus se plaindre de la façon dont la préfecture les traite.

Un homme d’une quarantaine d’années a sauté la barrière pour se précipiter vers la préfecture. Mais il a été aussi rattrapé par des CRS en tenue anti-émeute et emmené manu militari.

Première publication : 20/04/2010

COMMENTAIRE(S)