Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Finance verte : "Ce n'est pas un problème d'argent mais de projets"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle malienne : la Cour constitutionnelle valide la victoire d'IBK

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise Grecque : 8 ans après, Athènes tourne la page des plans d'aide

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taysir Batniji : "Mes cousins palestiniens exilés aux États-Unis se sentent Américains"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les Vénézuéliens face à l’hyperinflation

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La Grèce, ses blessures fermées, et celles qui restent ouvertes"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La lutte sans fin des peuples autochtones

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La liberté de la presse vous appartient"

En savoir plus

Asie - pacifique

Le parti présidentiel triomphe aux élections législatives

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/04/2010

La coalition au pouvoir menée par le président Mahinda Rajapakse remporte les législatives du 8 avril, selon les résultats définitifs publiés mercredi. L'Alliance de la liberté du peuple uni obtient 140 des 225 sièges de l'Assemblée.

AFP - Le parti au pouvoir du président srilankais Mahinda Rajapakse a remporté près des deux-tiers des sièges du Parlement monocaméral, lors des législatives du 8 avril, selon les résultats complets définitifs, annoncés mercredi par la Commission électorale.

L'Alliance de la liberté du peuple uni (United People's Freedom Alliance) obtient 140 des 225 sièges de l'Assemblée, selon les résultats officiels, intégrant notamment deux districts où des violences avaient perturbé le scrutin.

Manquaient également aux premiers résultats officiels annoncés le 9 avril, 29 sièges distribués selon le système national de la représentation proportionnelle

Le principal parti d'oppposition, le Parti national uni (UNP) ne remporte que 60 sièges, tandis que la principale formation de la minorité tamoule, l'Alliance nationale tamoule (TNA) arrive en troisième position avec 14 sièges.

L'Alliance démocratique nationale (DNA) de l'ancien chef des armées et adversaire de M. Rajapakse à la présidentielle de janvier, Sarath Fonseka - actuellement sous les verrous - en obtient sept.

Une majorité des deux tiers - soit 150 sièges - est nécessaire pour amender la Constitution, qui empêche actuellement le président Rajapakse de se représenter à l'issue de son second mandat, qui expire en novembre 2016.

Selon les résultats finaux, 61,26% des quelques 14 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes, soit la plus faible participation enregistrée lors de législatives au Sri Lanka.

A peine réélu le 26 janvier avec 57,9% des suffrages, Mahinda Rajapakse avait dissous le Parlement. Peu après, M. Fonseka avait été arrêté, soupçonné d'avoir fomenté un coup d'Etat.

La présidentielle et les législatives étaient les premiers scrutins nationaux depuis la défaite militaire de la rébellion des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) en mai 2009, après 37 ans d'un sanglant conflit qui a fait plus de 100.000 morts selon l'ONU.

Première publication : 21/04/2010

  • SRI LANKA

    Les électeurs se sont peu mobilisés pour renouveler le Parlement

    En savoir plus

  • SRI LANKA

    Le principal opposant du président Rajapakse à la présidentielle a été arrêté

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)