Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"La constance c'est la confiance"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre l'État islamique

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : croissance, inflation... Tableau noir pour l'exécutif?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Adèle Haenel, nouveau visage du cinéma français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un Français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Darius, ce jeune Rom lynché en juin et SDF en août

    En savoir plus

  • Heurts à Bangui entre soldats français et individus armés

    En savoir plus

  • Vidéo : après une nuit plus calme, la situation reste tendue à Ferguson

    En savoir plus

  • Hollande : "La situation internationale est la plus grave depuis 2001"

    En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • La Fifa interdit au FC Barcelone de recruter

    En savoir plus

  • Au bord de l'éruption, le volcan islandais Bardarbunga menace le trafic aérien

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

EUROPE

L'UE lève le voile sur son très controversé traité anti-contrefaçon

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/04/2010

La Commission européenne a publié une version du traité Acta destiné à empêcher la contrefaçon des produits commerciaux autant que le téléchargement illégal. Un texte qui suscite l'inquiétude des défenseurs de la liberté d'expression.

AFP - Négocié en secret depuis 2007, la dernière et non définitive mouture du controversé traité anticontrefaçon (Acta) a été publié mercredi par la Commission européenne, dans l'espoir de mettre fin aux inquiétudes que ce texte suscite notamment chez les parlementaires européens.

Acta est officiellement destiné à lutter contre la contrefaçon de manière très large: pour les médicaments, les marchandises contrefaites, mais aussi le téléchargement illégal.

Le 10 mars, le Parlement européen avait voté de manière quasi unanime une résolution réclamant "plus de transparence" dans les négociations. Pour Reporters sans Frontières (RSF), ce traité pourrait menacer la liberté d'expression et d'information.

"Il n'y a pas de dispositions visant (à autoriser) les douanes à fouiller les bagages des voyageurs à la recherche d'appareils électroniques" contenant des fichiers téléchargés illégalement.

"L'Acta ne porte pas sur le transit transfrontalier de médicaments génériques" et "aucun participant (aux négociations) ne propose d'exiger des gouvernements qu'ils instaurent une réponse graduée (...) en cas de violation du droit d'auteur", a affirmé la Commission européenne dans un communiqué accompagnant la publication du texte et destiné à désamorcer les craintes.

Malgré les assurances de l'UE, le document de 39 pages comporte de nombreuses zones d'ombre. Ainsi, il ne précise pas la position des uns et des autres négociateurs sur des sujets sensibles. Plusieurs options sont présentées dans le projet d'accord sans qu'il soit possible de savoir qui soutient telle ou telle position.

En l'état, le texte demande qu'un fournisseur d'accès internet (FAI) ou un hébergeur prennent volontairement des mesures pour limiter les contenus violant les droits d'auteur, sous peine d'amende.

Le texte évoque également une "suspension de l'accès à l'information" en cas d'infractions. Cette formule est suffisamment vague pour autoriser la suspension de l'accès à internet, craignent déjà plusieurs associations.

Acta est négocié entre l'Union européenne, les Etats-Unis, le Japon, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, Singapour, la Corée du Sud, le Maroc, le Mexique et la Suisse. Les différentes parties tablent sur un accord final d'ici la fin de l'année.

Première publication : 21/04/2010

COMMENTAIRE(S)