Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

Asie - pacifique

Journée de deuil national en hommage aux victimes du séisme

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/04/2010

Une semaine après le séisme, des milliers de personnes se sont rassemblées à Xining, capitale de la province sinistrée du Quinghai, pour une journée de deuil national. Le bilan provisoire est de plus de 2 000 morts et 12 000 blessés.

AFP - Les journaux ont été publiés en noir et blanc mercredi en Chine et les drapeaux étaient en berne sur les bâtiments officiels dans le pays, qui observait un deuil national à la mémoire des quelque 2.000 morts du séisme du Qinghai, il y a exactement une semaine.
  
A 10H00 (02H00 GMT) une foule immense et recueillie de milliers de personnes a observé trois minutes de silence, sous la neige, à Xining, capitale de la province sinistrée du Qinghai, selon des images retransmises par la télévision nationale.
  
Des milliers de responsables officiels, de militaires, d'habitants et d'écoliers sont restés figés, la tête baissée, sur la vaste esplanade du centre de la ville, tandis qu'hurlaient les sirènes.
  
Le gouvernement a décrété une journée de deuil national pour les victimes du séisme de magnitude de 6,9 dans la préfecture de Yushu, sur le plateau tibétain, qui a fait, selon un dernier bilan provisoire, 2.064 morts et 175 disparus.
  
Le séisme a également fait plus de 12.000 blessées, dont un millier grièvement, et laissé quelque 100.000 sans-abri.
  
Tôt mercredi, la circulation a été interrompue dans le centre de Pékin, pour une courte cérémonie de mise en berne du drapeau sur la place Tiananmen, retransmise elle aussi par la télévision, qui consacrait sa couverture en matinée au deuil national.
  
Les drapeaux devaient également être en berne sur tous les édifices des missions diplomatiques chinoises à l'étranger, et la télévision avait expurgé  sa programmation de toutes les émissions récréatives.
  
Les théâtres, cinémas et autres salles de spectacle ont été fermés pour la journée, certaines activités liées à l'Exposition universelle de Shanghai annulées et les matches de football reportés, ont annoncé les médias.
  
Les programmes de télévisions étrangères axées sur les loisirs ou le sport, telles les chaînes HBO et ESPN, ont été bloqués. Les chaînes d'information telles CNN ou la BBC transmettaient en revanche normalement.
  
Tous les grands journaux, et leurs éditions en ligne, avaient des bandeaux noirs appelant le 1,3 milliard de Chinois à observer cette journée de deuil.
  
"Yushu, nous sommes avec vous", écrivait en une le quotidien Nouvelles de Pékin.
  
La couleur avait aussi été retirée des sites officiels du gouvernement.
  
Une semaine après le séisme, les sauveteurs continuaient de fouiller les décombres, mais étaient gênés par le froid, l'altitude et les glissements de terrain provoqués par les centaines de répliques du séisme.
  
Le tremblement de terre a détruit à plus de 85% les habitations de la ville de Jiegu, peuplée essentiellement, comme toute la région, de membres de l'ethnie tibétaine.
  
La zone, a une altitude moyenne de 4.000 mètres, est difficile d'accès et ce n'est qu'en début de semaine que l'aide a commencé à y arriver en masse: nourriture, eau, tentes, couverture et matériel médical.
  
Les routes se sont recouvertes de verglas, rendant encore plus difficile la circulation des véhicules de secours, a indiqué mercredi l'agence Chine Nouvelle. La neige était attendue dans la journée, selon les services de météo.
 

Première publication : 21/04/2010

  • CHINE

    Le président Hu Jintao se rend sur les lieux du séisme

    En savoir plus

  • CHINE

    Après le séisme, les bouddhistes incinèrent les corps des victimes

    En savoir plus

  • CHINE

    Les secouristes engagés dans un contre-la-montre pour retrouver des survivants

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)