Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Prisonnier Pistorius"

En savoir plus

PERSONNALITES

Baromètre d'opinions "World Leaders": 6ème vague

Dernière modification : 23/04/2010

FRANCE 24, Radio France Internationale (RFI) et l’institut Harris Interactive publient aujourd’hui les résultats de la sixième vague de leur baromètre d’opinions « World Leaders » sur la popularité et le degré d’influence de 21 grandes figures politiques et spirituelles du monde.

Une nouveauté pour cette 6ème vague : une série de qualificatifs visant à évaluer les personalités de ces leaders internationaux.

L’enquête a été conduite en ligne dans 6 pays : la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Espagne et les Etats-Unis, auprès d’un échantillon de 6 135 adultes, du 31 mars au 12 avril 2010.

Alors que le début de l’année 2010 a été marqué par de nombreux défis diplomatiques et de sérieux rebondissements politiques, plusieurs tendances lourdes se dégagent de cette 6ème vague.

Il apparaît que, si les chefs d’Etats sont toujours moins appréciés chez eux qu’ailleurs, en revanche, au niveau national comme international l’ « Obamania » et l’influence politique américaine font consensus, tandis que le Dalaï Lama conquiert les cœurs et Angela Merkel s’affirme incontestablement comme leader européen n°1.

La popularité et l’influence :

Désigné à l’unanimité comme la personnalité la plus influente et la plus populaire, Barack Obama se maintient en tête de classement avec une moyenne de 82% d’avis le désignant comme le plus influent et 77% comme le plus populaire. Les italiens semblent l’apprécier particulièrement, avec 88% d’avis favorables, alors que seulement 57% de ses compatriotes américains abondent dans ce sens.
 
L’emblématique Dalaï Lama apparaît comme la deuxième personnalité la plus populaire avec 75%. Mais popularité ne rime pas toujours avec pouvoir, puisque le guide spirituel se classe seulement 11e en termes d’influence.
 
Les femmes sont aussi à l’honneur dans ce classement : Angela Merkel est perçue comme la 3e personnalité la plus influente, confirmant ainsi son leadership européen, tandis qu’ Hillary Clinton, nouvelle entrée dans le baromètre, concurrence en popularité les plus grandes figures politiques de l’étude et se place 3e dans le classementdes personnalités les plus populaires.
 
Autre enseignement majeur de cette étude, c’est Vladimir Poutine qui est perçu par 63% des sondés comme la 2ème personnalité la plus influente, devançant ainsi son propre Président Dmitri Medvedev, qui occupe une modeste 9e position.
 
Au bas de l’échelle de la popularité et d’influence, on retrouve Hu Jintao, Mahmoud Ahmadinejad et Mouammar Kadhafi avec respectivement 9%, 7% et 5%.
 
Mais que pensent les populations interrogées de leurs chefs d’Etat ? Quelles qualités leur associent-ils ? Quels sont les qualificatifs les plus appropriés pour définir leurs personnalités ?

De ce point de vue, les résultats montrent qu’à l’exception de Barack Obama dont le charisme et le dynamisme font l’unanimité, nul n’est prophète en son pays :
 
Preuve en sont les résultats obtenus par Nicolas Sarkozy en France. Bien que jugé très dynamique, il est perçu par les Français comme le moins sérieux, le moins honnête, le moins proche des gens et le moins rassurant des 6 personnalités. 61% des 1 071 français sondés ont une mauvaise opinion de lui. Mais ce sont les Allemands qui le jugent le plus sévèrement avec le score le plus bas en termes d’honnêteté, tandis que les Américains sont les plus convaincus de son dynamisme et son charisme.
 
Les Allemands reconnaissent le sérieux d’Angela Merkel, mais la considèrent comme la moins charismatique du top 6. 54% des 1051 allemands sondés en ont une bonne opinion, contre 72% des italiens et 71% des français.
 
En termes de popularité, Gordon Brown est classé 8e par les Britanniques, José Luis Rodriguez Zapatero 9e par les Espagnols et Silvio Berlusconi 11e par les Italiens. Depuis la dernière vague du baromètre, leur popularité a régressé respectivement de 5%, 10% et 1%.
 
Sans surprise, la personnalité considérée la plus sérieuse (88%), la plus honnête (91%), la plus proche des gens (86%) et la plus rassurante (89%) n’est pas issue du monde politique mais spirituel : le Dalaï Lama semble avoir la personnalité la plus appréciée. Quant au Pape Benoît XVI, la deuxième figure spirituelle de ce baromètre, il a vu sa popularité régresser de 7% depuis la dernière vague de sondages. En moyenne, les sondés le qualifient comme le moins dynamique et le moins charismatique du top 6 des personnalités populaires. Ce sont les Français qui trouvent que les qualificatifs « rassurant », « dynamique », « proche des gens » et « honnête » lui correspondent le moins.

 

 

Enquête réalisée en ligne par Harris Interactive, en partenariat avec FRANCE 24, auprès d’un échantillon de 6 135 adultes (âgés de 16 à 64 ans) en France, Allemagne, Espagne, Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, et d'adultes (âgés de 18 à 64 ans) en Italie, du 31 mars au 12 avril 2010. Les données pour les facteurs tels que l’âge, le sexe, le niveau d’éducation, la région et l'usage d'Internet ont été redressées si nécessaire, afin de les faire correspondre avec les proportions actuelles dans la population. Une procédure de redressement basée sur un « score de propension » a été appliquée pour ajuster la propension des répondants à être connectés à Internet.

Première publication : 22/04/2010

COMMENTAIRE(S)