Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fifagate

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : le président conteste sa destitution par les députés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Retour sur le palmarès du Festival de Cannes

En savoir plus

FOCUS

Migrants en Asie du Sud-Est : la traque des trafiquants en Thaïlande

En savoir plus

FACE À FACE

Failles et dysfonctionnements dans la protection du président Hollande

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Cisjordanie : le village de Nabi Saleh face à l'occupation

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un mois après le début des manifestations, Paris suspend sa coopération sécuritaire

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : où en est la transition politique ? (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : où en est la transition politique ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-orient

Deux roquettes s'écrasent à proximité de la ville israélienne d'Eilat

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/04/2010

La ville israélienne d'Eilat a été visée par deux Katioucha. Mais l'une est tombée à proximité de la ville jordanienne d'Aqaba et l'autre dans la mer. Selon des médias israéliens, elles ont été tirées depuis le Sinaï égyptien ou la Jordanie.

AFP - Une roquette a endommagé jeudi un entrepôt d'Aqaba en Jordanie et une seconde est tombée en mer Rouge au large de ce port, voisin de la ville israélienne d'Eilat, sans que l'origine de ces projectiles n'ait encore été établie.

Le Premier ministre jordanien Samir Rifaï a déclaré à l'AFP que son pays était "sûr à 100%" que la première roquette n'avait "pas été tirée de Jordanie".

"Nous sommes sûrs à 100% que la roquette qui est tombée sur un entrepôt à Aqaba n'a pas été tirée du territoire jordanien, mais a été tirée d'un lieu hors de nos frontières", a indiqué le Premier ministre, également ministre de la Défense.

Le ministre jordanien de l'Information Nabil Sharif a indiqué à l'AFP que la roquette n'a pas fait de victime et provoqué des dégâts mineurs.

Alors que des sources jordanienne et israélienne avaient fait état plus tôt d'une roquette de type "Katioucha", M. Rifaï a précisé qu'elle était de type "Grad", de fabrication russe, et que l'enquête se poursuivait pour déterminer le pays d'où elle a été tirée.

Une source de sécurité jordanienne sous couvert de l'anonymat a indiqué qu'une deuxième "roquette Katioucha de 152 mm" s'est abîmée dans les eaux territoriales jordaniennes de la mer Rouge.

Israël, où les médias avaient été les premiers jeudi matin à faire état des explosions, avait également affirmé ne pas disposer pour le moment d'éléments permettant de préciser la provenance des tirs ou la cible visée.

Les villes d'Aqaba et d'Eilat sont nichées au fond du golfe d'Aqaba, un étroit bras de mer d'une largeur de quelques kilomètres, limité d'un côté par le Sinaï égyptien et de l'autre par l'Arabie saoudite.

L'armée israélienne a confirmé des explosions en territoire jordanien. "Des explosions et des éclairs de lumière ont été repérés le matin près d'Eilat", station balnéaire du sud d'Israël situé à moins de dix kilomètres d'Aqaba, avait indiqué un porte-parole militaire.

Ces explosions ont eu lieu en Jordanie et aucun débris de missile n'a été trouvé en Israël, avait-il ajouté. "Il a été annoncé que les débris d'une roquette Katioucha avaient été découverts près d'Aqaba en Jordanie. L'armée enquête pour déterminer d'où a été tirée cette roquette".

Auparavant, plusieurs médias israéliens avaient annoncé que deux roquettes, tirées de Jordanie ou du Sinaï égyptien, étaient tombées tôt le matin près d'Eilat.

L'Egypte avait démenti "catégoriquement" tout tir de roquette à partir de son territoire.

Un responsable jordanien a indiqué sous couvert de l'anonymat que l'enquête "devrait également déterminer si la cible était Aqaba ou Eilat".

Un haut responsable gouvernemental jordanien a précisé que l'explosion avait eu lieu "peu avant 07H00 locales (04H00 GMT).

Les ports voisins d'Aqaba et Eilat, uniques débouchés de la Jordanie et d'Israël sur la mer Rouge, ont un accord tacite de non-belligérance depuis les années 1970 avant la signature de leur traité de paix en 1994.

Le 19 août 2005, des roquettes Katioucha tirées d'Aqaba s'étaient abattues sur le port de la ville où mouillaient deux bâtiments de la marine américaine, ainsi que sur Eilat, pour la première fois en 30 ans.

L'attaque, qui avait tué un soldat jordanien et blessé un autre, avait été revendiquée par un groupe lié au réseau Al-Qaïda, "L'Organisation Al-Qaïda au Levant et en Egypte".

Première publication : 22/04/2010

COMMENTAIRE(S)