Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

Sports

Le champion du monde du 400 mètres, LaShawn Merritt, contrôlé positif

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/04/2010

Entre octobre 2009 et janvier 2010, le champion olympique et du monde sur 400 mètres, LaShawn Merritt, a été contrôlé à trois reprises positif aux stéroïdes anabolisants. L'athlète américain a été suspendu à titre provisoire.

AFP - L'athlète américain LaShawn Merritt, champion olympique (2008) et du monde (2009) du 400 m, a subi trois contrôles positifs à la DHEA (stéroïde anabolisant) entre octobre et janvier et est suspendu à titre provisoire, a annoncé son avocat jeudi dans un communiqué.

Selon l'avocat Howard Jacobs, la présence de DHEA et de pregnenolone dans l'organisme de Merritt s'explique par "la prise d'un médicament en vente libre visant à augmenter la taille du pénis, qu'il a utilisé épisodiquement après la saison 2009".

L'Américain a été contrôlé positif en octobre, en décembre puis en janvier.

"Ces contrôles positifs n'ont pas été notifiés à LaShawn Merritt avant le mois de mars et il n'a appris que tout récemment que la DHEA était à l'origine du résultat, indique le communiqué. Des recherches ont révélé que c'était le médicament développeur de pénis qui contenait de la DHEA."

Première publication : 22/04/2010

COMMENTAIRE(S)