Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : en Angola, les "raptivistes" investissent le champ politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les bonnes fréquences de "120 battements par minute"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quel statut pour les travailleurs détachés?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Lettre à un jeune Marocain"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Hollande à Macron : "Attention..."

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Samuel L. Jackson et Magic Johnson pris pour des migrants

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nouveau gouvernement au Gabon : deux membres de l'opposition font leur entrée

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle stratégie pour les États-Unis en Afghanistan ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle stratégie pour les États-Unis en Afghanistan ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 23/04/2010

Une démocratie sans mémoire

Le juge espagnol, Baltazar Garzon, risque d'être suspendu. C’est lui qui avait ordonné l'arrestation de l'ex-dictateur chilien Augusto Pinochet, qui a livré bataille contre l'ETA, contre l'administration américaine et Guantanamo. Il est aujourd’hui accusé d’abus de pouvoir pour avoir voulu enquêter sur les crimes du franquisme malgré la loi d'amnistie de 1977.

L'un des plus célèbres magistrats du monde, Baltasar Garzon, est sur le point d'être suspendu par la plus haute instance pénale d'Espagne, le Tribunal Suprême.

Le "super juge" avait ordonné l'arrestation de l'ex-dictateur chilien Augusto Pinochet en 1998, livré bataille contre l'ETA, contre l'administration américaine et sa prison de Guantanamo, ou encore contre la deuxième banque d'Espagne accusée de blanchiment d'argent. 7 000 enquêtes au total… et basta! Après 22 ans d'exercice, il se retrouve aujourd'hui sur le banc des accusés.

Accusé de "prévarication" - c'est-à-dire d'abus de pouvoir - Garzon est accusé notamment d'avoir voulu enquêter sur les 114.000 disparus du franquisme. : En requalifiant en "crimes contre l'Humanité" les disparitions forcées de la Guerre civile (1936-1939) et de la dictature (1939-1975), il a voulu contourner la loi d'amnistie de 1977.

La plainte contre Garzon a été déposée par trois associations d'extrême droite, dont la Phalange espagnole. Il risque à présent dix à vingt ans d'interdiction d'exercer. L'affaire Garzon réveille les deux Espagne.

FRANCE 24 est allé à la rencontre des partisans et des détracteurs du juge Garzon : pourquoi cette enquête peut-elle faire tomber le magistrat espagnol le plus reconnu internationalement ? Pourquoi, aujourd'hui encore, est-il si difficile pour l'Espagne de se pencher sur la mémoire du franquisme ?

 

Avec :

  • Guy HERMET, professeur émérite à Sciences Po Paris, docteur Honoris Causa de l’université de Madrid
  • Adeline PERCEPT, correspondante de France 24 - En duplex de Madrid (Espagne)
     

Emission préparée par Kate Williams, Marie Billon et Patrick Lovett

Par Clément PERROUAULT , Adeline PERCEPT

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/08/2017 Angola

Vidéo : en Angola, les "raptivistes" investissent le champ politique

Alors que les Angolais sont appelés aux urnes ce mercredi 23 août pour les élections générales, nous vous proposons de rencontrer les "raptivistes" - contraction de rappeurs et...

En savoir plus

22/08/2017 Amériques

Mexique : siphonner les oléoducs, un marché juteux pour les cartels

Au Mexique, après le trafic de drogue et d'armes ou encore les enlèvements, les cartels s’intéressent désormais au siphonage d'oléoducs. Un secteur lucratif, surtout avec la...

En savoir plus

21/08/2017 Cameroun

Cameroun : les humanitaires face aux pénuries alimentaires dans les camps de réfugiés

La période entre juin et septembre est redoutée par les humanitaires qui opèrent dans le bassin du Lac Tchad, où des milliers de personnes fuient les exactions de Boko Haram....

En savoir plus

28/07/2017 FOCUS

France : Sarah Halimi a-t-elle été tuée parce qu’elle était juive ?

Nous vous proposons de revenir sur l'affaire Sarah Halimi, qui n’a pas fait les gros titres en France, et pourtant. Le 4 avril, cette femme de confession juive âgée de 65 ans,...

En savoir plus

27/07/2017 FRANCE

France : vent de fronde sur La République En Marche

En France, le mouvement politique "La République En Marche" a pris tout le monde de court. En quelques mois, il a tout raflé : l'Élysée, comme la majorité à l'Assemblée...

En savoir plus