Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

EUROPE

Benoît XVI accepte la démission d'un évêque belge pédophile

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/04/2010

Le pape a accepté la démission que l'évêque pédophile belge Roger Vangheluwe lui avait présentée jeudi après qu'il eut reconnu avoir abusé d'un mineur. Il s'agit de la première démission d'un prélat ayant lui-même commis des abus sexuels.

AFP - L'Eglise catholique reste engluée dans les affaires de pédophilie avec la démission vendredi d'un évêque belge ayant abusé d'un mineur, une première, au lendemain du retrait de l'évêque auxiliaire de Dublin et alors que l'Allemagne lance un débat national sur le sujet.

Mgr Roger Vangheluwe, 73 ans, a reconnu, dans une lettre lue devant la presse à Bruxelles par les plus hauts responsables de l'Eglise belge, avoir "abusé sexuellement d'un jeune de (son) entourage", pendant plusieurs années, tant avant qu'après son ordination comme évêque de Bruges (nord-ouest) en 1985.

L'évêque a présenté sa démission au pape Benoît XVI qui l'a acceptée vendredi. Les faits étant prescrits, il ne risque pas de poursuites pénales ou civiles.

Il s'agit du premier évêque qui démissionne pour avoir commis lui-même des abus sexuels sur mineur, alors qu'il exerçait déjà son ministère, depuis la vague de scandales de pédophilie qui a déferlé à partir de novembre 2009 sur l'Eglise catholique, et même éclaboussé le pape.

Les autres prélats qui ont démissionné jusqu'à présent l'ont fait pour avoir couvert des

hommes d'Eglise dont ils étaient les supérieurs.

"Mgr Vangheluwe était perçu comme un évêque généreux et dynamique", a déclaré le chef de l'Eglise belge, Mgr André-Joseph Léonard, la voix brisée par l'émotion. Le primat de Belgique a fait part sa "résolution à prendre les mesures nécessaires pour que de pareilles situations ne se représentent plus".

"Nous sommes conscients de la crise de confiance que cela va engendrer chez nombre de personnes", a-t-il ajouté.

La démission de l'évêque de Bruges est la deuxième reçue par Benoît XVI en 24 heures.

Jeudi, le pape avait accepté le départ de James Moriarty, 73 ans, évêque auxiliaire de Dublin de 1991 à 2002, dans le diocèse où des centaines d'enfants ont subi des sévices sexuels commis par des prêtres pendant plusieurs décennies.

Ce dernier a réitéré ses "excuses" et admis qu'il aurait dû "remettre en cause" la culture du secret qui prévalait au sein de l'Eglise d'Irlande.

En Allemagne, secouée ces derniers mois par la révélation de centaines d'anciennes d'affaires de pédophilie dans des établissements scolaires surtout catholiques, mais aussi laïques et protestants, un sondage publié vendredi confirme la désaffection des fidèles.

Près d'un quart des catholiques allemands (23%) disent avoir songé ces derniers temps à quitter l'Eglise, confrontée à une perte de milliers de fidèles, selon cette enquête.

Le gouvernement d'Angela Merkel a lancé vendredi une "table ronde" rassemblant des représentants des Eglises catholique et protestante, d'organisations de protection de l'enfance et des experts, mais certaines organisations estiment que les victimes sont sous-représentées et doutent que ce débat débouche sur des résultats concrets.

Benoît XVI, lui-même accusé d'avoir protégé des prêtres pédophiles avant de devenir pape en 2005, a fermement condamné les abus commis par des membres du clergé. Mais il ne s'est pas directement exprimé sur les scandales dans son pays natal, décevant les attentes de nombreux catholiques allemands.

Les milieux catholiques ne sont pas les seuls touchés. Au Portugal, les débats au procès du scandale de pédophilie de la Casa Pia, une institution publique accueillant des jeunes et des enfants en difficulté, ouverts en 2004, se sont achevés vendredi.

Fin 2008, le Procureur avait requis plus de cinq ans de prison pour les sept accusés, qui répondent d'abus sexuels et d'incitation à la prostitution sur 32 mineurs. Le verdict sera rendu le 9 juillet.

Première publication : 23/04/2010

  • VATICAN

    Benoît XVI assure que l'Église agit face aux affaires de pédophilie

    En savoir plus

  • MALTE

    Benoit XVI estime que "le corps de l'Eglise est blessé par les péchés"

    En savoir plus

  • PÉDOPHILIE

    Benoît XVI appelle les chrétiens à "faire pénitence"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)