Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Afrique

Trois "complices" de l'opposante Victoire Ingaribe mis sous les verrous

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/04/2010

Trois rebelles hutus ont été interpellés pour des "actes de déstabilisation du pays". Les trois hommes sont présentés comme les complices de l'opposante Victoire Ingaribe (photo), arrêtée mercredi, puis remise en liberté le lendemain.

AFP - La justice rwandaise a annoncé vendredi l’arrestation de trois hommes présentés comme des officiers rebelles hutus et des complices de l’opposante Victoire Ingabire dans "des actes de déstabilisation du pays".

Remise en liberté provisoire jeudi au lendemain de son arrestation à Kigali, Mme Ingabire, candidate déclarée à l’élection présidentielle prévue en août, est notamment inculpée d’"association avec un groupe terroriste", en l’occurrence les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) basées à l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

"Les trois officiers des FDLR nous ont affirmé avoir collaboré avec Ingabire dans des plans visant à semer l’insécurité au Rwanda et à déstabiliser le pays. Il s’agit des lieutenants-colonels Tharcisse Mbiturende et Noël Habiyakare ainsi que du lieutenant Jean Marie Karuta", a indiqué à l’AFP le procureur général Martin Ngoga.

"Les deux premiers ont été arrêtés dans un pays voisin tandis que le lieutenant a été arrêté sur le territoire rwandais", a poursuivi M. Ngoga, ajoutant qu’au moment de leur interpellation, les trois hommes préparaient "des activités terroristes" contre le Rwanda.

Selon lui, les trois rebelles hutus "reconnaissent avoir rencontré Mme Ingabire à plusieurs reprises à Kinshasa (en RDC) et affirment qu’à certaines occasions, elle leur a donné un appui, notamment financier".

Il a ajouté qu’ils seraient présentés devant un juge "lundi ou mardi" prochains.

Présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU), un parti d’opposition non encore agréé par les autorités rwandaises, Mme Ingabire est également accusée de nier la réalité du génocide des Tutsis, de propager l’idéologie du génocide et de prêcher la division ethnique. Elle a rejeté toutes les allégations portées contre elle lors de sa présentation mercredi devant un juge à Kigali.

Perpétré par des extrémistes hutus contre la minorité tutsie d’avril à juillet 1994, le génocide a fait, selon l’ONU, près de 800.000 morts.

Les FDLR, dont certains membres sont soupçonnés de participation à ces massacres, sont considérées comme l’une des principales sources de l’insécurité dans la région des Grands lacs africains.
 

Première publication : 23/04/2010

  • RWANDA

    L'opposante Victoire Ingaribe arrêtée pour "négation du génocide"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)