Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le gazoduc "Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

Afrique

Trois "complices" de l'opposante Victoire Ingaribe mis sous les verrous

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/04/2010

Trois rebelles hutus ont été interpellés pour des "actes de déstabilisation du pays". Les trois hommes sont présentés comme les complices de l'opposante Victoire Ingaribe (photo), arrêtée mercredi, puis remise en liberté le lendemain.

AFP - La justice rwandaise a annoncé vendredi l’arrestation de trois hommes présentés comme des officiers rebelles hutus et des complices de l’opposante Victoire Ingabire dans "des actes de déstabilisation du pays".

Remise en liberté provisoire jeudi au lendemain de son arrestation à Kigali, Mme Ingabire, candidate déclarée à l’élection présidentielle prévue en août, est notamment inculpée d’"association avec un groupe terroriste", en l’occurrence les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) basées à l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

"Les trois officiers des FDLR nous ont affirmé avoir collaboré avec Ingabire dans des plans visant à semer l’insécurité au Rwanda et à déstabiliser le pays. Il s’agit des lieutenants-colonels Tharcisse Mbiturende et Noël Habiyakare ainsi que du lieutenant Jean Marie Karuta", a indiqué à l’AFP le procureur général Martin Ngoga.

"Les deux premiers ont été arrêtés dans un pays voisin tandis que le lieutenant a été arrêté sur le territoire rwandais", a poursuivi M. Ngoga, ajoutant qu’au moment de leur interpellation, les trois hommes préparaient "des activités terroristes" contre le Rwanda.

Selon lui, les trois rebelles hutus "reconnaissent avoir rencontré Mme Ingabire à plusieurs reprises à Kinshasa (en RDC) et affirment qu’à certaines occasions, elle leur a donné un appui, notamment financier".

Il a ajouté qu’ils seraient présentés devant un juge "lundi ou mardi" prochains.

Présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU), un parti d’opposition non encore agréé par les autorités rwandaises, Mme Ingabire est également accusée de nier la réalité du génocide des Tutsis, de propager l’idéologie du génocide et de prêcher la division ethnique. Elle a rejeté toutes les allégations portées contre elle lors de sa présentation mercredi devant un juge à Kigali.

Perpétré par des extrémistes hutus contre la minorité tutsie d’avril à juillet 1994, le génocide a fait, selon l’ONU, près de 800.000 morts.

Les FDLR, dont certains membres sont soupçonnés de participation à ces massacres, sont considérées comme l’une des principales sources de l’insécurité dans la région des Grands lacs africains.
 

Première publication : 23/04/2010

  • RWANDA

    L'opposante Victoire Ingaribe arrêtée pour "négation du génocide"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)