Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un soldat français tué , 2 autres blessés dans le nord du Mali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sofia Amara, auteur d'"Infiltrée dans l'enfer syrien"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : bras de fer pour le Sénat

En savoir plus

SUR LE NET

Une vidéo dénonce le harcèlement de rue à New York

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Fraude fiscale : 80 pays s'engagent contre le secret bancaire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La rançon de la gloire"

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : un "coup d'État constitutionnel" ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : un "coup d'État constitutionnel" ? (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DSK, une mauvaise passe sans fin"

En savoir plus

Afrique

Trois "complices" de l'opposante Victoire Ingaribe mis sous les verrous

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/04/2010

Trois rebelles hutus ont été interpellés pour des "actes de déstabilisation du pays". Les trois hommes sont présentés comme les complices de l'opposante Victoire Ingaribe (photo), arrêtée mercredi, puis remise en liberté le lendemain.

AFP - La justice rwandaise a annoncé vendredi l’arrestation de trois hommes présentés comme des officiers rebelles hutus et des complices de l’opposante Victoire Ingabire dans "des actes de déstabilisation du pays".

Remise en liberté provisoire jeudi au lendemain de son arrestation à Kigali, Mme Ingabire, candidate déclarée à l’élection présidentielle prévue en août, est notamment inculpée d’"association avec un groupe terroriste", en l’occurrence les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) basées à l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

"Les trois officiers des FDLR nous ont affirmé avoir collaboré avec Ingabire dans des plans visant à semer l’insécurité au Rwanda et à déstabiliser le pays. Il s’agit des lieutenants-colonels Tharcisse Mbiturende et Noël Habiyakare ainsi que du lieutenant Jean Marie Karuta", a indiqué à l’AFP le procureur général Martin Ngoga.

"Les deux premiers ont été arrêtés dans un pays voisin tandis que le lieutenant a été arrêté sur le territoire rwandais", a poursuivi M. Ngoga, ajoutant qu’au moment de leur interpellation, les trois hommes préparaient "des activités terroristes" contre le Rwanda.

Selon lui, les trois rebelles hutus "reconnaissent avoir rencontré Mme Ingabire à plusieurs reprises à Kinshasa (en RDC) et affirment qu’à certaines occasions, elle leur a donné un appui, notamment financier".

Il a ajouté qu’ils seraient présentés devant un juge "lundi ou mardi" prochains.

Présidente des Forces démocratiques unifiées (FDU), un parti d’opposition non encore agréé par les autorités rwandaises, Mme Ingabire est également accusée de nier la réalité du génocide des Tutsis, de propager l’idéologie du génocide et de prêcher la division ethnique. Elle a rejeté toutes les allégations portées contre elle lors de sa présentation mercredi devant un juge à Kigali.

Perpétré par des extrémistes hutus contre la minorité tutsie d’avril à juillet 1994, le génocide a fait, selon l’ONU, près de 800.000 morts.

Les FDLR, dont certains membres sont soupçonnés de participation à ces massacres, sont considérées comme l’une des principales sources de l’insécurité dans la région des Grands lacs africains.
 

Première publication : 23/04/2010

  • RWANDA

    L'opposante Victoire Ingaribe arrêtée pour "négation du génocide"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)