Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

Sports

Bordeaux continue de chuter, Paris se contente d'un nul

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/04/2010

Le tenant du titre, Bordeaux, a enregistré une nouvelle défaite (0-1) à Lorient et s'éloigne de plus en plus du podium, tandis que les Parisiens continuent de stagner après un match nul au Parc des Prince contre Rennes.

AFP - A une semaine de la finale de la Coupe de France, le Paris SG a préparé le rendez-vous le plus important de sa saison sur une note mitigée en étant tenu en échec par Rennes (1-1), samedi au Parc des Princes lors de la 34e journée de Ligue 1.

Le PSG a depuis longtemps perdu tout espoir en championnat et la venue des Bretons devait permettre de tester une dernière fois la forme des titulaires avant le duel attendu contre Monaco au Stade de France, où Paris jouera tout simplement sa saison sur un match.

Mais cette répétition générale laissera forcément un goût amer à Antoine Kombouaré. Certes, ses joueurs ont tenté de produire du jeu et se sont procurés des occasions mais leur fébrilité défensive a failli leur être une nouvelle fois fatale, Rennes ouvrant le score par Leroy après une relance hasardeuse de Camara (32e).

Le technicien parisien aura en revanche sans doute apprécié la réaction d'orgueil de ses troupes, qui ont arraché un point grâce à une tête de Hoarau (56e) et qui ont tout tenté en fin de match pour arracher la victoire.

Mais ce nul est tout de même une sorte de coup d'arrêt, le PSG ayant pris l'habitude ces derniers temps de faire la loi devant son public (3 victoires d'affilée contre Sochaux, Boulogne et Bordeaux).

Hoarau peu inspiré

Kombouaré et ses joueurs, qui restent sur 7 matches consécutifs sans défaite toutes compétitions confondues, peuvent toujours tenir leur pari de terminer la saison invaincus mais certains signes ont de quoi inquiéter et le technicien parisien va devoir passer la semaine à remobiliser ses troupes pour ne pas terminer l'exercice 2009-10 par une désillusion de plus.

Les Parisiens, qui auront d'ici la finale un déplacement à Grenoble, mardi, ne pourront même pas en profiter pour regonfler leur moral face à la lanterne rouge, ce match devant être réservé aux remplaçants afin de préserver la forme des titulaires.

Ce voyage en Isère pourrait par contre rebattre quelques cartes, certains joueurs ayant étalé des insuffisances criantes face aux Rennais. Outre Camara, Sessegnon n'a pas montré grand chose et Hoarau a semblé totalement dépassé avant son égalisation.

Mal inspiré, battu dans les duels, l'attaquant réunionnais peut toutefois, à sa décharge, maudire les sauvetages sur la ligne des Rennais sur deux de ses tentatives (37e, 56e) et cette barre transversale qui a repoussé sa tête dans les arrêts de jeu (90+1).

Luyindula, entré en fin de match et auteur d'une magnifique frappe sur le poteau (83e) est en tout cas en embuscade et reste une solution pour la finale de la Coupe de France, juge de paix de la saison parisienne.

Première publication : 25/04/2010

COMMENTAIRE(S)