Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Economie

Le Français Fabrice Tourre rejette toute accusation de fraude

©

Vidéo par Lise BARCELLINI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/04/2010

Entendu par le Sénat américain, le financier français au cœur de l'affaire Goldman Sachs a rejeté les allégations de fraude de la SEC, le gendarme de la Bourse américaine, et a prévenu qu'il se défendrait en justice.

AFP - Le Français Fabrice Tourre, de la banque d'affaire Goldman Sachs, a affirmé mardi devant le Sénat américain qu'il se défendrait en justice, rejetant formellement les allégations de fraude mises en avant par le gendarme de la Bourse américaine, la SEC.

Le jeune responsable financier de 31 ans était à l'époque des faits reprochés, en 2007, vice-président au sein d'une unité de produits structurés du prestigieux établissement new-yorkais. Il travaille aujourd'hui à Londres.

"M. le président, comme vous le savez, la SEC a récemment déposé une plainte m'accusant d'avoir dissimulé à des investisseurs certaines informations sur une transaction. (...) Je nie catégoriquement les allégations de la SEC. Et je me défendrai devant la justice contre ces fausses accusations", a déclaré M. Tourre dans un anglais parfait au cours de sa déclaration préliminaire mardi devant la sous-commission d'enquête permanente du Sénat américain.

Les élus doivent également entendre d'autres responsables de la firme de Wall Street, dont son PDG Lloyd Blankfein.

M. Tourre s'est défendu en affirmant notamment que ses clients, des entités juridiques et non des particuliers, avaient une expérience des marchés suffisante.

M. Tourre est au centre de la plainte pour fraude déposée contre Goldman Sachs le 16 avril par l'autorité de régulation des marchés boursiers américaine (SEC), mais aucune charge ne le vise personnellement.

La SEC accuse la banque d'avoir trompé des investisseurs en leur faisant faire des placements sur des titres risqués, sans les informer qu'elle-même pariait sur la baisse des produits qu'elle leur faisait acheter.

Samedi, la sous-commission a publié des échanges de messages électroniques impliquant certains des plus hauts dirigeants de Goldman Sachs et montrant que cette banque avait pu empocher des dizaines de millions de dollars de gains grâce à la baisse du marché des crédits immobiliers à risque, ce dont la banque se défend.

Première publication : 27/04/2010

  • SCANDALE FINANCIER

    Goldman Sachs, une banque dans la tourmente

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le Sénat démontre que Goldman Sachs s'est enrichie grâce à la crise

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)