Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un mois après le début des manifestations la France suspend sa coopération sécuritaire

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Le prélèvement à la source : une fausse bonne idée?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dominique A, artiste exigeant

En savoir plus

FOCUS

Népal : difficile retour sur les bancs de l'école, un mois après le séisme

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Nigeria : accord des distributeurs de carburant sur la fin de la grève

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burundi : "Tout va très bien Madame la Marquise"

En savoir plus

DÉBAT

Burundi : l'impossible dialogue entre pouvoir et opposition? (partie 2)

En savoir plus

EUROPE

Le maintien de la flotte russe en Crimée sème la zizanie au Parlement

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/04/2010

Jets d'œufs et de fumigènes, échanges de coups et de noms d'oiseaux... La séance fut très agitée, ce mardi matin, au Parlement de Kiev après l'adoption par une majorité de députés du maintien de la flotte russe dans le sud du pays. Ambiance.

AFP - L'accord controversé sur le maintien de la flotte russe en Crimée a été ratifié mardi matin par les Parlements ukrainien et russe, dans une atmosphère troublée par de vifs incidents à Kiev.

A Moscou, la décision a été prise à l'unanimité, avec 410 voix pour et zéro contre.

En Ukraine, 236 députés ont voté pour l'approbation de l'accord russo-ukrainien prévoyant le maintien de la flotte russe de la mer Noire dans le sud de l'Ukraine jusqu'en 2042, alors qu'un minimum de 226 voix était requis.

"La décision est prise", a déclaré le président du Parlement Volodymyr Litvine.

Mais la séance a été émaillée d'incidents, illustrant le malaise que crée cette décision et les inquiétudes sur la souveraineté de l'Ukraine face à son puissant voisin.

Plusieurs fumigènes ont été jetés dans l'assemblée, et le président du Parlement a été visé par des oeufs, provoquant des scènes de confusion dans la salle. Les débats n'ont toutefois pas été interrompus.

Certains députés ont échangé des coups. D'autres se couvraient le nez et la bouche

de serviettes en papier, ayant du mal à respirer en raison de la fumée.

Aux alentours du Parlement, plusieurs milliers d'opposants pro-occidentaux se sont rassemblés dans une atmosphère tendue. Ils scandaient "honte!", "mort aux traîtres", "la Crimée est à nous" ou encore "La flotte de Moscou dehors !"

La manifestation était entourée de fortes mesures de sécurité. Des centaines de policiers anti-émeutes étaient déployés sur place. Les policiers tentaient de bloquer l'accès des manifestants au Parlement et de les maintenir à distance de quelques centaines de manifestants pro-Ianoukovitch.

Les manifestants pro-Ianoukovitch brandissaient pour leur part des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Ukraine et Russie, partenaires stratégiques", "La Rada, soutiens le président".

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, qui a pris ses fonctions en février, et son homologue russe, Dmitri Medvedev, ont signé mercredi dernier un accord sur la prolongation de 25 ans du bail de la base de la flotte russe de la mer Noire, en Crimée (sud de l'Ukraine), qui devait expirer en 2017.

En échange, M. Medvedev a annoncé une baisse de 30% du prix du gaz russe livré à l'Ukraine.

Ces décisions illustrent un rapprochement notoire entre les deux pays dont les relations étaient au plus bas pendant la présidence du pro-occidental Viktor Iouchtchenko.
 

Première publication : 27/04/2010

COMMENTAIRE(S)