Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

EUROPE

Le maintien de la flotte russe en Crimée sème la zizanie au Parlement

Vidéo par France 3

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/04/2010

Jets d'œufs et de fumigènes, échanges de coups et de noms d'oiseaux... La séance fut très agitée, ce mardi matin, au Parlement de Kiev après l'adoption par une majorité de députés du maintien de la flotte russe dans le sud du pays. Ambiance.

AFP - L'accord controversé sur le maintien de la flotte russe en Crimée a été ratifié mardi matin par les Parlements ukrainien et russe, dans une atmosphère troublée par de vifs incidents à Kiev.

A Moscou, la décision a été prise à l'unanimité, avec 410 voix pour et zéro contre.

En Ukraine, 236 députés ont voté pour l'approbation de l'accord russo-ukrainien prévoyant le maintien de la flotte russe de la mer Noire dans le sud de l'Ukraine jusqu'en 2042, alors qu'un minimum de 226 voix était requis.

"La décision est prise", a déclaré le président du Parlement Volodymyr Litvine.

Mais la séance a été émaillée d'incidents, illustrant le malaise que crée cette décision et les inquiétudes sur la souveraineté de l'Ukraine face à son puissant voisin.

Plusieurs fumigènes ont été jetés dans l'assemblée, et le président du Parlement a été visé par des oeufs, provoquant des scènes de confusion dans la salle. Les débats n'ont toutefois pas été interrompus.

Certains députés ont échangé des coups. D'autres se couvraient le nez et la bouche

de serviettes en papier, ayant du mal à respirer en raison de la fumée.

Aux alentours du Parlement, plusieurs milliers d'opposants pro-occidentaux se sont rassemblés dans une atmosphère tendue. Ils scandaient "honte!", "mort aux traîtres", "la Crimée est à nous" ou encore "La flotte de Moscou dehors !"

La manifestation était entourée de fortes mesures de sécurité. Des centaines de policiers anti-émeutes étaient déployés sur place. Les policiers tentaient de bloquer l'accès des manifestants au Parlement et de les maintenir à distance de quelques centaines de manifestants pro-Ianoukovitch.

Les manifestants pro-Ianoukovitch brandissaient pour leur part des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Ukraine et Russie, partenaires stratégiques", "La Rada, soutiens le président".

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, qui a pris ses fonctions en février, et son homologue russe, Dmitri Medvedev, ont signé mercredi dernier un accord sur la prolongation de 25 ans du bail de la base de la flotte russe de la mer Noire, en Crimée (sud de l'Ukraine), qui devait expirer en 2017.

En échange, M. Medvedev a annoncé une baisse de 30% du prix du gaz russe livré à l'Ukraine.

Ces décisions illustrent un rapprochement notoire entre les deux pays dont les relations étaient au plus bas pendant la présidence du pro-occidental Viktor Iouchtchenko.
 

Première publication : 27/04/2010

COMMENTAIRE(S)