Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 27/04/2010

Financement politique : Balladur contre-attaque, Libération répond

Mis en cause par Libération hier, Edouard Balladur contre attaque dans le Figaro. Une affaire de financement politique, sur fonds de vente d’armes au Pakistan et d’attentat contre des français. A voir aussi : Les tracteurs envahissent Paris, La fessée est-elle condamnable ? MARDI 27 AVRIL

 

On vous en a beaucoup parlé hier : la mise en cause par le journal Libération d’Edouard Balladur, dans une affaire de financement politique, sur font de vente de sous marin et d’attentat au Pakistan…
 
Et bien Edouard Balladur répond ce matin dans les colonnes du Figaro : « Comptes de campagne 1995 : la contre attaque de Balladur ».
 
Pour mémoire, hier, Libération révélait que 10 millions de francs avaient été versés en liquide sur les comptes de campagne d’Edouard Balladur en 95, de l’argent qui pourrait être en fait une rétro-commission après la vente de sous marin au Pakistan.
 
Dossier sulfureux, puisqu’on rappelle que l’arrêt du versement des commissions autour de cette vente de sous-marin est une des pistes pour expliquer l’attentat de Karachi en 2002, qui a couté la vie à 11 français
 
« La décision d’autoriser l’octroi de commissions n’était pas de la responsabilité du premier ministre ou de ses services », répond Edouard Balladur dans le Figaro
 
Il poursuit : « Pour assurer le financement des dépenses électorales de ma campagne, j’ai eu recours à l’ensemble des moyens légaux dont je disposais : emprunt pour une grande partie, contribution de certains partis politiques qui appuyaient ma candidature et, évidemment, concours financier de tous ceux, militants et électeurs, qui ont soutenu ma campagne électorale »
 
Enfin il ajoute : « Si véritablement l’attentat de 2002 est dû à la suppression du versement de commissions en 1996, comment expliquer que les mesures de rétorsion qui auraient été prises par leurs bénéficiaires soient intervenues six ans après ? »
 
Mais Libération ce matin parle d’ « Arguments imprécis ».
 
« Pas un mot même l’esquisse d’une réfutation a propos des 10 millions d’euros versés en espèce sur son compte de campagne ».
 
« Balladur a peut être beaucoup délégué en tant que premier ministre », mais il y a quand même eu beaucoup de réunions en sa présence au sujet de cette vente d’armes, précise Libération, qui donne les dates des dites réunions.
 
 
 
Retrouvez les autres articles cités dans cette revue de presse en cliquant sur les liens suivants :
 
 
Embouteillages de tracteurs en vue dans les rues de la capitaleLe Parisien
 
Les tracteurs entrent dans Paris, Le Havre Presse
 
Les agriculteurs, de tradition, savent spectaculairement mettre en scène leur colère. La Croix
 
On donne plus de fessées qu’avant, Le Parisien
 
Il n’y a pas lieu de « diaboliser » quelques tapes sur le derrière, La République du Centre
 
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier.
 
 
Retrouvez tous les matins en direct sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, à 6h23 et 7h10 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 
Et aussi : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 en devenant fan sur Facebook.

 

Par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/01/2017 Donald Trump

"C'est parti pour le show"

Toute la presse française titre ce matin, presque sans exception, sur l’investiture de Donald Trump. Les journaux reviennent également sur le dernier débat avant le premier tour...

En savoir plus

20/01/2017 Donald Trump

"Du neuf dans un nouveau monde"

La presse mondiale revient ce matin évidemment sur l’investiture de Donald Trump. La situation en Gambie n’est toutefois pas oubliée.

En savoir plus

18/01/2017 Revue de presse internationale

"Ne l'appelez plus Theresa Maybe"

Au menu de la revue de presse internationale de ce mercredi, les commentaires des journaux anglo-saxons après le Brexit radical décidé par Londres. Les amateurs de jeux de mots...

En savoir plus

18/01/2017 Brexit

"Brexit et météo : le froid s'installe"

"Ressenti" est le mot à la Une de la revue de presse française de ce mercredi. Il y a le ressenti des journaux après le choix d'un Brexit radical décidé hier par Theresa May. Il...

En savoir plus

17/01/2017 Revue de presse internationale

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

Au menu de cette revue de presse internationale, mardi 17 janvier, le discours très attendu de Theresa May sur le Brexit et la réaction des Européens aux critiques de Donald...

En savoir plus