Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle à faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

Amériques

Une kyrielle de stars vole au secours des lettres géantes d'Hollywood

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/04/2010

Steven Spielberg, Tom Hanks ou encore Hugh Hefner, le fondateur de "Playboy", ont réuni la somme nécessaire au rachat du terrain où des promoteurs immobiliers souhaitaient ériger des résidences de luxe à la place des monumentales lettres.

AFP - Les lettres géantes HOLLYWOOD, surplombant Los Angeles, sont désormais à l'abri des promoteurs immobiliers, les 12,5 millions de dollars nécessaires au rachat des terrains alentours ayant été réunis, a annoncé lundi le gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger.

"Je suis fier d'annoncer que les 12,5 millions de dollars ont été réunis, et que nous allons protéger ces terrains historiques", a déclaré le gouverneur lors d'un point presse, au pied des lettres monumentales qui s'étendent sur les collines d'Hollywood, le quartier historique du cinéma.

L'Etat de Californie a participé à hauteur de 3,1 millions de dollars, a-t-il précisé. Les autorités locales ont apporté 2,7 millions et les donateurs privés 6,7 millions.

L'association Trust for public Land, qui menait la campagne de récolte de fonds, avait jusqu'au 30 avril pour réunir la somme permettant de racheter les 130 hectares entourant le plus célèbre "monument" de Los Angeles.

En cas d'échec, leur propriétaire, un consortium immobilier, avait prévu de construire des résidences de luxe à proximité des lettres, construites en 1923 et hautes de 14 mètres.

"Tout le monde sait que ce sont probablement les lettres les plus mythiques et les plus connues au monde", a assuré Arnold Schwarzenegger. "C'est un symbole de rêves, d'opportunités et d'espoir", a-t-il ajouté.

L'ancien acteur n'a pas hésité à évoquer ses souvenirs personnels pour justifier son engagement. "Dans les moments difficiles, quand j'étudiais l'anglais ou que je m'entraînais en salle de sport cinq heures par jour pour réussir à Hollywood, ce que j'avais toujours en tête, c'était les lettres d'Hollywood", a-t-il raconté.

"Hollywood a été très généreux avec moi quand je suis arrivé, en faisant de moi un héros de films d'action", a-t-il poursuivi. "Alors quand j'ai appris que 130 hectares autour des lettres devaient être protégés, j'ai fait ce que je devais faire: passer à l'action".

Parmi les donateurs privés, le gouverneur a remercié le cinéaste Steven Spielberg, l'acteur Tom Hanks, la philanthrope Aileen Getty, la fondation du joaillier américain Tiffany, ainsi que les studios de cinéma hollywoodiens.

Il a également précisé que quinze autres Etats américains avaient fait des dons, ainsi que dix pays étrangers.

"Les lettres d'Hollywood continueront à accueillir les body-builders du monde entier pendant des générations", a-t-il plaisanté.

C'est Hugh Hefner, le fondateur de Playboy, qui a permis de réunir in extremis la somme nécessaire, en offrant 900.000 dollars. Le magnat avait déjà sauvé les lettres en 1978, en finançant leur restauration.

"Mes rêves d'enfant et mes fantasmes sont tous venus du cinéma, et les images créées par Hollywood ont eu une influence majeure sur ma vie et sur Playboy", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Ironie de l'histoire, l'inscription HOLLYWOOD est née d'une publicité pour le développement foncier des terrains alentours. L'inscription reprenait alors le nom du programme immobilier: HOLLYWOODLAND.

En 1949, la Chambre de commerce d'Hollywood s'associa avec la ville de Los Angeles pour restaurer les lettres, et retira les quatre dernières.

Devenues l'un des symboles du septième art et une icône de la culture pop, les neuf lettres seront restaurées à de nombreuses reprises.

L'inscription est aujourd'hui interdite au public et protégée par un système d'alarme ultra-perfectionné.

L'actrice britannique Peg Entwistle s'y était suicidée en 1932, en se jetant du haut de la lettre H.
 

Première publication : 28/04/2010

COMMENTAIRE(S)