Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Amériques

Bienvenue sur le compte Twitter du président Ch@vez

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/04/2010

Après s'être prêté à l'exercice du blog, "el Comandante" ouvre un compte sur le site de microblogging Twitter. À peine fut-elle mise en ligne que la page @chavezcandanga comptabilisait déjà plus de 14 000 abonnés.

REUTERS - Le président vénézuélien Hugo Chavez s’est lancé mardi dans une arène déjà occupée par ses opposants en ouvrant un compte sur le site de microblogging Twitter.

Connu pour ses discours de plusieurs heures, Chavez devra désormais se limiter aux 140 caractères proposés par le site.

“Camarades, @chavezcandanga a été réservé, bientôt nous recevrons les messages de notre ‘Comandante’”, a annoncé le chef de l’autorité vénézuélienne des communications, Diosdado Cabello, sur son propre compte Twitter.

Dans certains pays le mot “candanga” se traduit par “diable”, mais au Venezuela il désigne une personne obstinée et rebelle, ou un perturbateur.

Dans la nuit de lundi à mardi, la page @chavezcandanga avait déjà plus de 14.000 “followers” et leur nombre augmentait rapidement, mais aucun message n’y avait encore été mis en ligne.

Lors d’une réunion du conseil des ministres en soirée, Chavez a conseillé à ses partisans de suivre ses premières déclarations dans la nuit. “Je vous conseille de suivre ma page après minuit, je vais me lâcher”, a-t-il dit en riant.

L’utilisation de Twitter a récemment explosé au Venezuela, avec une hausse des inscriptions supérieure à 1.000% en 2009. On y dénombre désormais plus de 200.000 comptes actifs.

Frustrés de le voir monopoliser les médias traditionnels, contraints par la loi à diffuser en intégralité ses longs discours, les opposants se sont tournés sur les sites de réseaux sociaux pour diffuser leurs critiques envers Hugo Chavez ou organiser des rassemblements et des manifestations.

Le président vénézuélien a déjà, à plusieurs reprises cette année, invité ses partisans à se manifester sur internet pour répondre aux opposants.

“Internet est un champ de bataille parce qu’un mouvement de conspiration s’y propage”, avait affirmé Chavez en mars.
 

Première publication : 28/04/2010

  • VENEZUELA

    Le cybermilitant Chavez prêt à lancer sa "révolution bolivarienne" sur le Net

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)