Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

EUROPE

Michel Barnier prône la création d'une agence de notation européenne

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2010

Le commissaire européen chargé des services financiers confie réfléchir à la création d'une agence de notation européenne. Le pouvoir dont disposent celles qui existent actuellement a été très critiqué à l'occasion de la crise grecque.

REUTERS - Le commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, envisage la création d’une agence de notation supplémentaire, européenne, qui viendrait s’ajouter aux trois agences qui existent dans le monde.

Dans plusieurs médias français, il a prôné vendredi plus de transparence dans le fonctionnement des trois agences d’origine anglo-saxonnes (Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch), dont le rôle est critiqué dans la crise de la dette grecque.

“J’ai été surpris de la manière dont elles ont dégradé la notation grecque brutalement. Je ne vais pas me prononcer sur le résultat mais je pense qu’il faut davantage de considération quand on fait une notation sur un Etat”, a déclaré Michel Barnier sur France 24. Il estime qu’il faut prendre en compte “le contexte dans lequel ce pays se trouve”.

Selon le commissaire européen, le “paysage des agences” est trop concentré. “Je réfléchis sans improvisation à l’idée, à la faisabilité et à la valeur ajoutée d’une agence européenne”, explique-t-il dans Les Echos.

Sur France 24, il a dit ne pas savoir quelle forme cette nouvelle entité pourrait avoir. “Je ne peux pas aujourd’hui dire si ce sera une agence publique, une agence privée ou une agence issue d’un partenariat privé-public”, a-t-il expliqué.

Le président de l’Autorité française des marchés financiers, Jean-Pierre Jouyet, a également sévèrement critiqué le comportement des agences de notation vendredi.

“Ce que j’attends, c’est qu’elles soient objectives et qu’elles notent les Etats souverains de la même façon qu’elles notent les banques américaines. Alors je dirai qu’elle font correctement leur travail”, a-t-il déclaré sur RMC et BFM TV.

Actuellement, “j’ai le sentiment qu’on se fait un peu plus de publicité en dégradant les Etats européens qu’en notant le bilan des banques américaines”, a-t-il dit.

En début de semaine, l’agence Standard & Poor’s a de nouveau dégradé la note de la Grèce avant d’alerter sur les situations budgétaires du Portugal et de l’Espagne, provoquant l’affolement des marchés.

Jeudi, une analyste de Moody’s a dit à Reuters que son agence pourrait à son tour abaisser la note de la Grèce en catégorie spéculative.

Première publication : 30/04/2010

  • ZONE EURO

    Les tractations s'accélèrent pour éviter la contagion de la crise grecque

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    La note de la Grèce et celle du Portugal abaissées, les Bourses s'affolent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)