Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

EUROPE

Michel Barnier prône la création d'une agence de notation européenne

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/07/2010

Le commissaire européen chargé des services financiers confie réfléchir à la création d'une agence de notation européenne. Le pouvoir dont disposent celles qui existent actuellement a été très critiqué à l'occasion de la crise grecque.

REUTERS - Le commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, envisage la création d’une agence de notation supplémentaire, européenne, qui viendrait s’ajouter aux trois agences qui existent dans le monde.

Dans plusieurs médias français, il a prôné vendredi plus de transparence dans le fonctionnement des trois agences d’origine anglo-saxonnes (Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch), dont le rôle est critiqué dans la crise de la dette grecque.

“J’ai été surpris de la manière dont elles ont dégradé la notation grecque brutalement. Je ne vais pas me prononcer sur le résultat mais je pense qu’il faut davantage de considération quand on fait une notation sur un Etat”, a déclaré Michel Barnier sur France 24. Il estime qu’il faut prendre en compte “le contexte dans lequel ce pays se trouve”.

Selon le commissaire européen, le “paysage des agences” est trop concentré. “Je réfléchis sans improvisation à l’idée, à la faisabilité et à la valeur ajoutée d’une agence européenne”, explique-t-il dans Les Echos.

Sur France 24, il a dit ne pas savoir quelle forme cette nouvelle entité pourrait avoir. “Je ne peux pas aujourd’hui dire si ce sera une agence publique, une agence privée ou une agence issue d’un partenariat privé-public”, a-t-il expliqué.

Le président de l’Autorité française des marchés financiers, Jean-Pierre Jouyet, a également sévèrement critiqué le comportement des agences de notation vendredi.

“Ce que j’attends, c’est qu’elles soient objectives et qu’elles notent les Etats souverains de la même façon qu’elles notent les banques américaines. Alors je dirai qu’elle font correctement leur travail”, a-t-il déclaré sur RMC et BFM TV.

Actuellement, “j’ai le sentiment qu’on se fait un peu plus de publicité en dégradant les Etats européens qu’en notant le bilan des banques américaines”, a-t-il dit.

En début de semaine, l’agence Standard & Poor’s a de nouveau dégradé la note de la Grèce avant d’alerter sur les situations budgétaires du Portugal et de l’Espagne, provoquant l’affolement des marchés.

Jeudi, une analyste de Moody’s a dit à Reuters que son agence pourrait à son tour abaisser la note de la Grèce en catégorie spéculative.

Première publication : 30/04/2010

  • ZONE EURO

    Les tractations s'accélèrent pour éviter la contagion de la crise grecque

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    La note de la Grèce et celle du Portugal abaissées, les Bourses s'affolent

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)