Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

Economie

Carlos Ghosn reconduit à la tête de Renault

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/04/2010

Réunis en assemblée générale, les actionnaires de Renault ont approuvé la réélection de Carlos Ghosn à la tête du groupe. Le PDG du constructeur automobile français voit son mandat renouvelé pour quatre ans avec 83,87% des voix.

AFP - Les actionnaires de Renault, réunis vendredi en assemblée générale, ont approuvé le renouvellement pour quatre ans du mandat de Carlos Ghosn à la tête du constructeur automobile français.

M. Ghosn, administrateur depuis 2002, avait pris la direction opérationnelle du groupe en 2005 et en est devenu PDG l'an dernier, tout en conservant la direction de Nissan, le partenaire japonais de Renault.

Le renouvellement de son mandat a été approuvé à 83,87%.

M. Ghosn a défendu devant le millier de petits actionnaires présents à la Défense, près de Paris, l'alliance entre Renault et Nissan avec l'allemand Daimler, qui vient d'être conclue et qui a été accueillie avec scepticisme par des actionnaires du fabricant allemand de voitures haut de gamme.

"Avec Daimler, nous rentrons dans le club restreint de groupes produisant plus de 7 millions de voitures par an", a fait valoir le patron du groupe.

Les questions des actionnaires ont notamment porté sur les efforts faits par le constructeur automobile pour lutter contre le stress au travail, alors qu'il avait connu des cas de suicides de salariés en 2007.

Ils se sont aussi intéressés à l'implantation de ses sites de production. Il y a quelques mois, l'idée que le groupe français puisse en effet confier la production de sa future Clio en Turquie avait provoqué un tollé en France et avait valu à M. Ghosn une convocation à l'Elysée, l'Etat français étant le premier actionnaire de Renault.

Cette assemblée générale a aussi entériné l'arrivée de deux nouveaux représentants de l'Etat au conseil d'administration.

Parmi les autres résolutions soumises aux actionnaires, une portait sur la retraite de M. Ghosn, une disposition critiquée par le syndicat CGT. Cette résolution "ne fait que confirmer les engagements de retraite" pris envers M. Ghosn en 2004, a fait valoir Christian Husson, membre du comité de direction.

La retraite devrait être équivalente à 30,6% du salaire fixe et des primes de M. Ghosn. Ce dernier a touché 1,2 million d'euros en 2009 au titre de son salaire et n'a pas eu de prime.

Première publication : 30/04/2010

  • AUTOMOBILE

    Le chiffre d'affaires de Renault augmente de près de 30 %

    En savoir plus

  • AUTOMOBILE

    En Inde, Renault met fin à sa collaboration avec Mahindra

    En savoir plus

  • AUTOMOBILE

    Renault et Daimler confirment leur projet de partenariat

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)