Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Hervé Gaymard : "Il n'y aura pas de guerre des chefs à l'UMP"

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Fonds "vautours" : l’Argentine défie les États-Unis sur sa dette

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

Moyen-orient

Hillary Clinton met la Syrie en garde contre les livraisons d'armes au Hezbollah

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/04/2010

Lors d'un discours prononcé devant un groupe d'influence pro-israélien, la secrétaire d'État américaine a, pour la deuxième fois en 10 jours, haussé le ton à l'encontre de Damas, soupçonné de fournir des armes au Hamas et au Hezbollah.

AFP - La chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, a réclamé jeudi aux Etats arabes plus d'efforts auprès d'Israël et des Palestiniens pour faire avancer le processus de paix au Proche-Orient, mettant au passage la Syrie en garde contre les livraisons d'armes au Hezbollah.

"Il faut des mesures précises pour montrer aux Israéliens et aux Palestiniens, et à leurs propres peuples, que la paix est possible et qu'elle apportera des bénéfices tangibles", a-t-elle déclaré devant la Commission juive américaine (AJC), un groupe d'influence juif américain, selon le texte de son discours transmis à la presse.

La première demande de Mme Clinton visait directement la Syrie et ses transferts d'armes au Hezbollah et au Hamas. Elle a directement averti le président syrien Bachar al-Assad que ses "décisions pourraient signifier la guerre ou la paix dans la région".

La livraison d'armes aux miliciens chiites libanais du Hezbollah, "en particulier de missiles à longue portée", menacerait la sécurité d'Israël, "déstabiliserait profondément la région" et violerait la résolution de l'ONU régulant les importations d'armes au Liban, a-t-elle souligné.

Les Etats-Unis accusent la Syrie et l'Iran de livrer au mouvement chiite libanais Hezbollah des roquettes et des missiles de plus en plus sophistiqués.

Le président israélien Shimon Peres a, de son côté, récemment accusé la Syrie de fournir au Hezbollah des missiles Scud, susceptibles d'atteindre l'ensemble du territoire d'Israël.

Les pays arabes, a affirmé Hillary Clinton, doivent aussi continuer à soutenir le président palestinien Mahmoud Abbas dans sa volonté de négocier avec Israël.

Les ministres des Affaires étrangères des pays arabes se réunissent samedi. M. Abbas a affirmé qu'il espérait de leur part une "réponse positive" à la proposition américaine de reprise des discussions avec Israël.

Troisième point pour la secrétaire d'Etat: les Arabes "doivent faire plus" financièrement pour abonder le budget de l'Autorité palestinienne et les efforts pour bâtir l'Etat palestinien.

Enfin, les pays arabes doivent "tendre la main au public israélien, et démontrer que l'isolement régional d'Israël prend fin".

Quant à l'Etat juif, a-t-elle répété, il doit "faire sa part, en respectant les aspirations légitimes des Palestiniens, en mettant fin aux activités de colonisation, en répondant aux besoins humanitaires à Gaza, et en soutenant les efforts de l'Autorité palestinienne pour bâtir les institutions".

Hillary Clinton a dit souhaiter de toutes les parties des "pas concrets".

"Les peuples de la région méritent de ne plus connaître la culture de peur et d'hostilité qui a dominé leurs vies pendant des décennies", a-t-elle conclu, dans un discours réaffirmant par ailleurs le force de l'alliance entre les Etats-Unis et Israël.

"Nous nous tiendrons toujours au côté d'Israël", a dit la secrétaire d'Etat, en présence notamment du ministre israélien de la Défense Ehud Barak.

Les relations entre l'administration Obama et le gouvernement Netanyahu ont connu un coup de froid après l'annonce de nouvelles colonies à Jérusalem-Est en mars, en pleine visite dans la Ville Sainte du vice-président américain Joe Biden.

Mme Clinton a réaffirmé jeudi que seule la paix avec ses voisins permettra à Israël d'être "vraiment en sécurité".

Elle s'exprimait à quelques jours d'un nouveau voyage dans la région de l'émissaire américain George Mitchell, qui tente inlassablement de relancer des négociations indirectes entre Israël et les Palestiniens, qui ont cessé fin 2008.
 

Première publication : 30/04/2010

  • ISRAËL

    Le Hamas réalise un dessin animé sur le soldat Gilad Shalit

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Deux roquettes s'écrasent à proximité de la ville israélienne d'Eilat

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Washington durcit le ton contre Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)