Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Réformer la France : la recette Sarkozy

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Des enfants en cage pour frapper les esprits en Syrie et immersion avec les "fouilleurs" de Côte d'Ivoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Poutine veut affirmer la voie russe, quitte à se confronter à l’Occident"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signeront l'accord de paix

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ebola : le pire est-il passé ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Netanyahou à Washington : une visite controversée

En savoir plus

SUR LE NET

La police de Los Angeles accusée d'avoir tué un sans-abri

En savoir plus

Economie

Total annonce une réduction de 20 % de ses capacités de raffinage

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/04/2010

Deux mois après l'annonce de la fermeture de la raffinerie de Dunkerque, le groupe pétrolier Total confirme la réduction de 20 % de ses capacités de raffinage d'ici 2011 et la fermeture d'une unité de distillation à la raffinerie de Normandie.

AFP - Le groupe pétrolier Total va réduire de 20% ses capacités de raffinage d'ici à 2011, par rapport à leur niveau de 2007, a confirmé vendredi Patrick de la Chevardière, son directeur financier au cours d'une conférence téléphonique.

Pour faire face à l'environnement "difficile" du secteur du raffinage, "nous avons décidé de fermer une unité de distillation à la raffinerie de Normandie et nous sommes en train de fermer la raffinerie de Dunkerque et d'en vendre une autre en dehors de France", a expliqué M. de la Chevardière en présentant les résultats trimestriels du groupe aux analystes financiers.

"Nous pouvons donc confirmer notre objectif de réduire de 20% notre capacité de raffinage entre 2007 et 2011", a-t-il ajouté.

La compagnie française, premier raffineur en Europe de l’Ouest, détenait fin 2009 des participations dans 24 raffineries, dont 12 qu'elle exploitait directement.

"Sur le long terme, nous sommes confiants dans le fait que l'environnement du secteur aval (raffinage et distribution de carburants, ndlr) va s'améliorer comme l'économie mondiale continue à se redresser mais il est clair qu'il y a aujourd'hui trop de capacités dans le système mondial", a précisé le directeur financier.

Début mars, Total a confirmé la fermeture de sa raffinerie de Dunkerque, tout en s'engageant à garantir les 370 emplois directs du site dans le cadre d'un projet de reconversion. Sous la pression des grévistes, Total s'est également engagé à ne pas fermer d'autre raffinerie en France au cours des cinq prochaines années.

Première publication : 30/04/2010

  • FRANCE

    Le raffinage, un secteur en panne sèche ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Total mis en examen pour corruption dans l'affaire "Pétrole contre nourriture" en Irak

    En savoir plus

  • FRANCE

    Les condamnations prononcées au procès Erika confirmées et élargies en appel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)