Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Amériques

En visite en Louisiane, Barack Obama accentue la pression sur BP

Vidéo par Emmanuel SAINT-MARTIN

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/05/2010

En visite à Venice (Louisiane) pour examiner le dispositif destiné à endiguer la marée noire qui s'étale sur plus de 200 kilomètres, le président américain a affirmé que la compagnie pétrolière BP devra payer la facture.

AFP - Le président américain Barack Obama a qualifié dimanche la marée noire, qui a commencé à toucher la Louisiane, de catastrophe "peut-être sans précédent", au cours de sa première visite sur place pour examiner le dispositif d'intervention.

"Un voyage de Barack Obama très apprecié"

"Je pense que les Américains se rendent compte, c'est d'ailleurs certainement le cas des gens d'ici, que nous sommes confrontés à une catastrophe écologique peut-être sans précédent", a déclaré M. Obama à Venice, une des communes côtières les plus menacées par la marée noire provoquée par l'explosion d'une plateforme pétrolière le 20 avril.

"En tant que président des Etats-Unis, je ne ménagerai pas mes efforts pour répondre à cette crise", a-t-il promis, soulignant qu'elle risquait de "se prolonger longtemps" et de "menacer les moyens d'existence de milliers d'Américains".

Le président a défendu son administration, critiquée pour la lenteur de sa réaction. "Le gouvernement fédéral a lancé et coordonné une intervention où tous les acteurs sont impliqués, sans relâche, depuis le premier jour", a-t-il dit.

Il a incriminé en revanche le britannique BP, qui exploitait la plateforme Deepwater Horizon, à environ 70 km des côtes. Le puits foré sous la plateforme fuit, relâchant chaque jours quelque 800.000 litres de pétrole en mer.

"Que les choses soient bien claires : BP est responsable de cette fuite. BP paiera", a-t-il lancé devant la presse.

La compagnie britannique travaille sur trois fronts pour tenter de stopper la fuite. Six robots sous-marins tentent de fermer la valve de sécurité du puits, qui pèse 450 tonnes, et la compagnie a commencé à forer des puits de secours pour réduire la pression et injecter un enduit pour colmater définitivement les fuites.

La première opération a échoué pour le moment et la seconde pourrait prendre jusqu'à trois mois. BP compte donc sur la fabrication d'un énorme "couvercle" de confinement de 70 tonnes à poser sur le fond de la mer pour boucher la sortie du puits. Le président de BP America, Lamar McKay, a déclaré dimanche que la fabrication de ce "couvercle" était quasiment terminée et qu'il "serait sans doute déployé dans six à huit jours".

Or, le temps presse. Si la tête de puits lâche, la fuite "pourrait dépasser les 16 millions de litres par jour", a averti sur CNN l'amiral Thad Allen, chargé de coordonner les opérations.

M. McKay a déclaré que l'accident de la plateforme était dû à "une pièce d'équipement défectueuse", mais a ajouté que les responsables de BP ignoraient la raison de ce dysfonctionnement.

A Venice, des pêcheurs vont participer aux opérations de nettoyage

Des vents forts et une mer houleuse contraignaient les bateaux à renoncer à endiguer la nappe de brut, qui s'étend désormais sur plus de 200 km de long. Les avions chargés de répandre des produits chimiques dispersants étaient cloués au sol.

Les dernières prévisions de l'agence météorologique NOAA indiquaient que le pétrole avait atteint ou était sur le point de toucher les îles de la Chandeleur, une région inhabitée, mais qui abrite un refuge naturel fréquenté par pélicans, sternes et pluviers siffleurs.

Les zones humides de Louisiane, étape sur le chemin des oiseaux migrateurs, constituent une réserve de faune exceptionnelle.

La marée noire "menace le mode de vie" de la Louisiane, a déclaré samedi le gouverneur de l'Etat, Bobby Jindal. Les pêcheurs, éleveurs de crevettes et ostréiculteurs de la région commençaient tout juste à se remettre du passage en 2005 de l'ouragan Katrina.

Les autorités américaines ont imposé dimanche une interdiction de pêche de 10 jours dans la zone affectée par la marée noire.

Le secteur des coquillages et crustacés en Louisiane fournit un tiers de la production annuelle du pays.

John Chiem, un pêcheur de 51 ans d'origine vietnamienne, tentait quant à lui de s'inscrire dimanche à une formation pour participer aux opérations de nettoyage près de Venice. "Nous essayons d'obtenir un peu de travail, mais trop de monde en cherche en ce moment", a-t-il dit à l'AFP. "Je vais peut-être me devenir sans-abri".

  

Les pêcheurs appellent à l'aide

Première publication : 03/05/2010

  • MARÉE NOIRE

    La responsabilité de la compagnie pétrolière BP pointée du doigt

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    La marée noire menace un des écosystèmes les plus riches du monde

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    Comment les Américains tentent de protéger leurs côtes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)