Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

Sports

Pirelli veut revenir dans les paddocks en 2011

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 03/05/2010

Le constructeur de pneumatiques italien, qui s'est retiré du championnat du monde de Formule 1 en 1991, veut revenir sur le circuit en 2011. Il devrait déposer sa candidature avant le Grand Prix d'Espagne, qui aura lieu le 9 mai.

Après le français Michelin et l’américain Cooper Avon, c’est au tour de l’italien Pirelli de faire officiellement acte de candidature pour devenir le fournisseur officiel de pneumatiques du championnat de Formule 1 (F1), en 2011. À la suite de la crise automobile, le constructeur japonais Bridgestone a annoncé, en novembre dernier, qu’il cesserait d'équiper les véhicules du championnat de F1 en 2011.

Déjà fournisseur unique du championnat du monde des rallyes (WRC), du championnat de GT2 en auto et du Superbike en moto, Pirelli avait jusqu'à présent refusé de reprendre le flambeau. Mais le constructeur italien a fait marche arrière.

Contacté par France24.com, le porte-parole du groupe Pirelli confirme les rumeurs qui ont vu le jour la semaine dernière. "Pirelli se porte candidat pour sponsoriser la F1 de 2011 à 2012. Avec l’accord des écuries, nous déposerons notre demande auprès de la FIA [Fédération internationale de l'automobile, NDLR] et de la FOA [Formula One Administration Ltd, la société de Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1, qui gère les droits de diffusion du championnat] avant le Grand Prix d’Espagne, le 9 mai prochain", a-t-il déclaré.

S'il est retenu, le constructeur renouera avec une discipline dans laquelle il a déjà sévi, entre 1950 et 1991.

Première publication : 03/05/2010

COMMENTAIRE(S)