Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

Sports

Pirelli veut revenir dans les paddocks en 2011

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 03/05/2010

Le constructeur de pneumatiques italien, qui s'est retiré du championnat du monde de Formule 1 en 1991, veut revenir sur le circuit en 2011. Il devrait déposer sa candidature avant le Grand Prix d'Espagne, qui aura lieu le 9 mai.

Après le français Michelin et l’américain Cooper Avon, c’est au tour de l’italien Pirelli de faire officiellement acte de candidature pour devenir le fournisseur officiel de pneumatiques du championnat de Formule 1 (F1), en 2011. À la suite de la crise automobile, le constructeur japonais Bridgestone a annoncé, en novembre dernier, qu’il cesserait d'équiper les véhicules du championnat de F1 en 2011.

Déjà fournisseur unique du championnat du monde des rallyes (WRC), du championnat de GT2 en auto et du Superbike en moto, Pirelli avait jusqu'à présent refusé de reprendre le flambeau. Mais le constructeur italien a fait marche arrière.

Contacté par France24.com, le porte-parole du groupe Pirelli confirme les rumeurs qui ont vu le jour la semaine dernière. "Pirelli se porte candidat pour sponsoriser la F1 de 2011 à 2012. Avec l’accord des écuries, nous déposerons notre demande auprès de la FIA [Fédération internationale de l'automobile, NDLR] et de la FOA [Formula One Administration Ltd, la société de Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1, qui gère les droits de diffusion du championnat] avant le Grand Prix d’Espagne, le 9 mai prochain", a-t-il déclaré.

S'il est retenu, le constructeur renouera avec une discipline dans laquelle il a déjà sévi, entre 1950 et 1991.

Première publication : 03/05/2010

COMMENTAIRE(S)