Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Amériques

BP s'engage à payer la facture de la marée noire

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/05/2010

Alors que Barack Obama accentue la pression sur BP, la compagnie pétrolière responsable de la marée noire en Louisiane assure dans un communiqué publié ce lundi qu'elle paiera "tous les coûts nécessaires [...] de nettoyage".

AFP - La compagnie pétrolière britannique BP, exploitant de la plate-forme qui a sombré dans le Golfe du Mexique, paiera "tous les coûts nécessaires et appropriés de nettoyage" de la marée noire, a-t-elle assuré dans un communiqué publié lundi.

"BP assume la responsabilité de la réponse à la marée noire (...) Nous la nettoierons", affirme le groupe dans un communiqué publié sur un site internet dédié à la gestion de la catastrophe écologique.

Le président américain, Barack Obama, avait incriminé BP dimanche au cours d'une visite sur les côtes de Louisiane: "Que les choses soient bien claires: BP est responsable de cette fuite. BP paiera".

Le puits foré sous la plate-forme lâche chaque jour quelque 800.000 litres de pétrole en mer.

Le groupe s'engage par ailleurs "à payer toutes les demandes d'indemnisations légitimes et objectivement vérifiables pour des pertes et dommages liés à la marée noire", en citant notamment les dommages aux biens, les atteintes aux personnes et les pertes commerciales.

Selon le New York Times, la loi fédérale américaine limite à 75 millions de dollars la responsabilité de BP en cas de marée noire, en dehors des coûts de nettoyage.

Un fonds fédéral, abondé par une taxe sur le pétrole, pourrait couvrir jusqu'à 1 milliards de dollars de réparations, selon le quotidien américain.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de BP a déclaré ne pas être informé de cette limite de responsabilité fixée à 75 millions de dollars.

"Le message de BP est que le groupe est 'responsable de la réponse à la marée noire et couvrira les coûts'", a-t-il affirmé.

Selon l'agence d'évaluation financière Fitch Ratings, le nettoyage de la marée noire dans le Golfe du Mexique pourrait coûter de 2 à 3 milliards de dollars.
 

Première publication : 03/05/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Entre colère et résignation, les pêcheurs réclament de l'aide contre la marée noire

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    La responsabilité de la compagnie pétrolière BP pointée du doigt

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    Comment les Américains tentent de protéger leurs côtes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)