Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Asie - pacifique

Le dirigeant Kim Jong-il en visite en Chine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/05/2010

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il est arrivé en Chine par un train spécial blindé. Il s'agit de son premier voyage à l'étranger depuis l'attaque dont il a été victime en 2008. La raison de sa visite n'a pas été communiquée officiellement.

AFP - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il est arrivé en Chine lundi à l'aube, a confirmé un responsable du bureau du tourisme chinois à la frontière entre Chine et Corée du Nord, dans le nord-est de la Chine.

"Kim Jong-Il est arrivé vers 05h00" (21h00 GMT dimanche), a déclaré ce responsable du Bureau officiel du Tourisme du pont de l'amitié, reliant la Chine et la Corée du Nord, à Dandong, principal poste frontière entre les deux pays, dans la province chinoise du Liaoning.

Auraparavant, "nous avions reçu une directive du Bureau de la sécurité publique (police) et de l'armée nous demandant d'arrêter les opérations touristiques dans la matinée", a aussi indiqué ce responsable, sans dire son nom.

"Le pont est rouvert et la police n'empêche plus les gens d'entrer", a-t-il précisé dans la matinée.

La police ferroviaire à Dandong a refusé de confimer l'arrivée de Kim Jong-Il: "ce n'est pas quelque chose que je dois vous dire et je ne vous le dirai pas", a répondu un responsable contacté par téléphone à l'AFP.

L'agence de presse sud-coréenne Yonhap, citant des sources non identifiées à Séoul et Pékin, avait un peu plus tôt annoncé qu'un train transportant probablement le dirigeant nord-coréen était arrivé à la frontière avec la Chine tôt lundi matin.

"Nous avons confirmé l'arrivée d'un train spécial à Dandong et nous pensons qu'il est hautement probable que le président (nord-coréen) se trouve à bord", avait déclaré un responsable, selon l'agence, qui avait affirmé que ce train se dirigeait vers Dalian, à quelque 296 kilomètres au sud de Dandong, dans l'extrémité sud de la péninsule du Liaoning, la destination finale étant Pékin.

Une employée de la gare de Dalian a confirmé, sous couvert de l'anonymat, qu'"un train spécial venant de Corée du Nord" était attendu.

"Nous ne savons pas quand il arrivera. Normalement le trajet Dandong-Dalian est de quatre heures mais il n'est pas encore là", a-t-elle indiqué en fin de matinée.

"On ne nous a pas dit quand il arriverait ni qui est à bord de ce train spécial", a-t-elle précisé.

Les médias japonais et sud-coréens avaient spéculé sur un probable voyage de Kim en Chine fin avril.

Selon les analystes, les Chinois profiteraient de la visite de Kim pour l'inciter à revenir à la table des négociations à six sur le dossier nucléaire nord-coréen. Ces discussions réunissant les deux Corées, le Japon, les Etats-Unis, la Russie et la Chine sont suspendues depuis avril 2009.

Le numéro deux du régime de Pyongyang, Kim Yong-Nam, a rencontré vendredi le président chinois Hu Jintao en marge des cérémonies d'inauguration de l'exposition universelle de Shanghaï sans que rien n'ait filtré sur la teneur de leur entretien.

Kim, qui est réputé ne pas aimer voyager en avion, s'est rendu en Chine en train en 2000, 2001, 2004 et 2006.

Première publication : 03/05/2010

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Une torpille parmi les causes "les plus probables" du naufrage du navire de guerre sud-coréen

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Un Américain écope de 8 ans de travaux forcés pour entrée illégale dans le pays

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Le premier recensement en quinze ans donne un éclairage inédit sur le pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)