Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

EUROPE

Les Britanniques se rendent aux urnes pour des législatives très incertaines

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/05/2010

Les Britanniques sont appelés aux urnes ce jeudi pour des élections législatives à suspense. Si les conservateurs sont en tête des sondages, ils ne sont pas assurés d'obtenir la majorité absolue à la chambre des communes.

AFP - Les bureaux de vote ont ouvert jeudi à 06H00 GMT à travers le Royaume-Uni où plus de 45 millions de Britanniques sont appelés à voter pour des élections législatives très indécises qui pourraient déboucher sur un parlement sans majorité.

Les 50.000 bureaux de vote seront ouverts de 06H00 à 21H00 GMT, pour départager les 4.149 candidats qui aspirent à entrer au parlement. Le scrutin concerne également des élections locales dans une partie du pays.

Plus d'une centaine de sondages ont prédit ces dernières semaines l'échec du parti travailliste, usé par 13 ans de pouvoir et handicapé par l'impopularité du Premier ministre Gordon Brown, 59 ans.

Face à lui, l'opposition conservatrice emmenée par le jeune et dynamique David Cameron, 43 ans, est donnée favorite mais son avance ne serait pas suffisante pour rassembler une majorité absolue à la chambre des Communes, chambre basse du parlement, soit 326 députés au moins sur un total de 650.

Cette configuration où aucun parti n'obtient de majorité absolue, qui serait inédite depuis 1974, est appelée un parlement "suspendu" ("hung Parliament").

Le système électoral britannique, uninominal majoritaire à un tour, est de plus très favorable aux travaillistes, et pourrait leur permettre de continuer à détenir le plus grand nombre de sièges même s'ils perdent en termes de suffrages, au moins de manière modérée.

Une moyenne des sondages, publiée mercredi avant l'imposition du black-out électoral, crédite les Tories de 35%, contre 29% au Labour et 26% aux "Lib Dems". Un tel résultat donnerait aux travaillistes le plus grand nombre de sièges (272), une courte tête devant les conservateurs (270), contre 79 aux libéraux.

Un sondage sortie des urnes devrait être diffusé par les grandes chaînes de télévision dès la clôture des bureaux de vote. Les résultats définitifs ne sont pas attendus avant vendredi après-midi.

Dans la chambre des Communes sortante, le Labour dispose actuellement de 345 sièges, les conservateurs de 193 et les libéraux-démocrates de 63.

Première publication : 06/05/2010

  • ROYAUME-UNI

    Carnets de campagne

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES BRITANNIQUES

    Le "Times" et le "Guardian" lâchent Gordon Brown

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Piégé par son micro resté ouvert, Gordon Brown traite une électrice de sectaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)