Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : A Bambari, symbole de la division, le candidat Dologuele rencontre un chef de guerre

En savoir plus

POLITIQUE

Stéphane Rozès : "Le texte sur la réforme constitutionnelle est assez alambiqué pour recueillir l’adhésion de tous"

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Louis Bourlanges : "Le but de François Hollande est de déshabiller la gauche de la gauche"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Homeland, Irak année zéro" : retour à Bagdad

En savoir plus

FOCUS

Irlande : la renaissance du "Tigre celtique"

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : à la recherche de l’équilibre politique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Ahani : "Nous sommes optimistes pour une ouverture, tout en respectant nos principes islamiques"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

La culture à l’épreuve de l’hyper-modernité

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Présidentielle américaine : la percée des outsiders

En savoir plus

Dernière mise à jour le 12/05/2010

La tragédie grecque

Au mois d'octobre 2009, la Grèce affiche un déficit public impressionnant de 12,7 % de son PIB. Sa cote sur les marchés financiers entame alors une longue dégringolade, qui se répercute à toute l’Europe et menace sa stabilité économique. Après plusieurs mois de valse-hésitation, les pays de la zone euro et le Fonds monétaire international finissent par se mettre d'accord pour lui accorder un plan d’aide d'un montant de 110 milliards d'euros, au mois de mai. Mais la cure d'austérité qu'ils exigent en contrepartie est sévère...

Aller plus loin
La zone euro active un plan d'aide de 110 milliards d'euros

En savoir plus

"La situation de l'Espagne est très différente de celle de la Grèce"

En savoir plus

"Ces mesures difficiles sont la seule alternative", assure José Manuel Barroso

En savoir plus

Angela Merkel, victime collatérale de la crise grecque ?

En savoir plus

Le montant de l'aide est "sans précédent au niveau mondial" selon Papandréou

En savoir plus

"Il ne faut pas être complaisant avec la Grèce", affirme Christine Lagarde

En savoir plus

COMMENTAIRE(S)