Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Ethiopie : le défi vert

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Handicap : l'Europe à la traîne ?

En savoir plus

LIGNE DIRECTE

Étudiants d'Abidjan, la colère gronde

En savoir plus

REPORTERS

Antiquités syriennes : sur les routes du trafic

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Viols présumés en Centrafrique : des zones d'ombre dans l'affaire

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

En Irak, les milices chiites détruisent les habitations et un enfant frappé par la police en Guinée

En savoir plus

MODE

Le festival de Hyères fête ses 30 ans!

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baltimore : 6 policiers poursuivis pour homicide involontaire, les habitants exultent

En savoir plus

EUROPE

Le Premier ministre rend hommage aux trois personnes décédées en marge des défilés

Texte par Dépêche

Dernière modification : 08/05/2010

Georges Papandréou s'est rendu sur les lieux de l'incendie de la banque où trois personnes sont mortes asphyxiées, mercredi en marge des défilés contre le plan d'austérité. Il a déposé une fleur sur le mémorial improvisé devant l'entrée.

AFP - Le Premier ministre grec, Georges Papandréou, s'est recueilli vendredi devant la banque athénienne où trois employés sont morts mercredi dans un incendie déclenché par des cocktails Molotov, en marge de manifestations contre l'austérité, selon les images diffusées par la télévision publique Net.

En bras de chemise, M. Papandréou a déposé une fleur sur le mémorial improvisé par des proches des victimes et les passants devant l'entrée carbonisée du bâtiment, sur une des artères centrales et commerçantes de la capitale. Il est rapidement reparti après quelques échanges amicaux avec des badauds.

Son bureau de presse a indiqué que cette visite n'avait pas été annoncée aux médias, les quelques images de la télévision Net ayant été prises par un opérateur en reportage de rue.

Les trois victimes, deux femmes, dont une enceinte de quatre mois, et un homme, ont péri asphyxiés dans l'incendie, allumé par un groupe d'inconnus qui ont jeté des cocktails Molotov dans l'entrée du bâtiment en marge d'un défilé de plusieurs dizaines de milliers de personnes contre la cure d'austérité.

Le drame, qui a terni une journée de grève générale, a provoqué un choc dans l'opinion publique, et a été condamné par l'ensemble de la classe politique grecque.

Les syndicats ont toutefois souligné leur détermination à poursuivre leur lutte contre le rigoureux plan d'austérité adopté jeudi par le Parlement grec en échange du sauvetage financier du pays par l'UE et le FMI.

Première publication : 07/05/2010

  • GRÈCE

    Le pays "au bord du gouffre" après les violences qui ont fait trois morts

    En savoir plus

  • GRÈCE

    Trois morts dans des violences en marge des manifestations contre le plan d'austérité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)