Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

Economie

L'incertitude politique fait plonger la livre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/05/2010

Alors que les conservateurs ont remporté les législatives mais ne détiennent pas de majorité absolue au Parlement, la livre est en chute libre et la Bourse de Londres a ouvert en net repli.

AFP - La livre était en chute libre, et la Bourse de Londres a ouvert en nette baisse vendredi alors qu'aucun parti n'a gagné de majorité absolue aux élections législatives britanniques, une incertitude économique de plus, malvenue dans le contexte d'inquiétude actuel.
   
"Plus les discussions politiques traîneront, plus les marchés financiers devraient devenir nerveux, ce qui devrait affaiblir encore un peu plus et la livre et les actions britanniques", anticipait Ben Potter d'IG Markets.
   
La livre a suivi de près le dépouillement, qui se poursuivait encore vers 07h00 GMT. Plongeant à 21h00 GMT après de premières évaluations montrant un parlement "suspendu", c'est-à-dire sans majorité absolue, elle se reprenait un peu ensuite, avant de replonger à l'aube avec le lever des courtiers, chutant vers 05H30 GMT à un plus bas depuis le 28 avril 2009 à 1,4597 dollar.
   
Alors que la majorité absolue est de 326 sièges, la BBC estimait à cette heure-là que les Conservateurs auraient 308 sièges, les Travaillistes 260 et les Libéraux-démocrates 59, les autres partis en réunissant 23.
   
"Les marchés sont visiblement inquiets de voir que, quel que soit le gouvernement qui émergera, il ne sera pas en position assez forte pour remettre au pas les finances publiques", expliquait Howard Archer d'IHS Global Insight. "plus les tractations dureront, plus un accord sera perçu comme fragile, plus la livre, les obligations et les actions devraient souffrir", pronostiquait-il.
   
Alors que le pays a désormais le plus gros déficit public des grands pays d'Europe, avec 12% du PIB cette année et 10% du PIB l'an prochain pronostiqués par la Commission européenne, des choix budgétaires particulièrement difficiles devront être faits par le prochain gouvernement.
   
Et les marchés en ont assez d'attendre, d'autant que les deux principaux partis ont une approche différente de la réduction du déficit, même si tous la jugent nécessaire : les Conservateurs veulent "se retrousser les manches" le plus vite possible "pour mettre de l'ordre dans la pagaille", tandis que les Travaillistes ne veulent rien brusquer avant l'an prochain, "pour ne pas compromettre la reprise".
   
Le Footsie-100 de son côté, l'indice vedette de la place londonienne, a plongé dans les premiers échanges de 1,83%, avant de se reprendre un peu.
   
"L'incertitude que fait peser un parlement suspendu sur l'avenir du pays n'incitera certes pas les investisseurs à la confiance, mais devrait avoir plus d'effet sur la livre que sur les actions", observait Joshua Raymond de City Index.
   
Outre l'incertitude politique, devraient peser sur la Bourse, selon Ben Potter, les inquiétudes très fortes concernant la Grèce et le risque de contagion en zone euro, ainsi que le vent de panique qui a soufflé jeudi sur Wall Street, apparemment en partie pour une raison technique qui reste à élucider.
 

Première publication : 07/05/2010

  • GRÈCE

    Le Parlement adopte le plan d'austérité du gouvernement

    En savoir plus

  • MARCHÉS

    L'euro flirte avec les 1,25 dollar, un plus bas depuis mars 2009

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)