Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

Sports

Duel décisif entre Clermont et le Racing pour une place en demi-finale

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/05/2010

Le Top 14 de rugby entre dans sa phase de barrages d'accession aux demi-finales. Le premier match couperet oppose ce vendredi Clermont et le Racing-Métro, deux clubs centenaires aux trajectoires différentes.

AFP - Clermont et le Racing-Métro, qui s'affrontent vendredi en match de barrage d'accession aux demi-finales du Top 14 de rugby, sont deux fringants centenaires, solide et constant mais jamais titré pour le club auvergnat, renaissant et ambitieux pour un Racing au passé glorieux.
  
Le Racing a beau compter cinq titres de champion de France (1892, 1900, 1902, 1959, 1990) et Clermont n'accuser "que" dix finales perdues, en 2010, le suzerain est auvergnat et le vassal est francilien.
  
Le club auvergnat, façonné par le groupe Michelin, a atteint sa première finale en 1936, en plein Front populaire. Neuf autres tentatives infructueuses suivront, dont les trois dernières en date.
  
Cette malédiction ne masque pas la solidité d'un club jamais relégué de l'élite depuis l'ouverture de l'ère professionnelle en 1995 et doté cette saison d'un budget de 18,9 millions d'euros.
  
Avec 16 millions d'euros de budget dès sa remontée au sein de l'élite, le Racing-Métro, né en 2001 de la fusion des sections rugby du Racing Club de France et de l'US-Métro, annonce la couleur.
  
Pour l'histoire, le Racing Club de France a remporté la première édition du championnat qui ne comptait que deux participants, en battant le Stade Français en 1892 dans une "finale" arbitrée par le baron Pierre de Coubertin.
  
Le club a connu une autre période faste dans les années cinquante et a soulevé pour la dernière fois le Bouclier de Brennus en 1990 en apogée de sa période "show-bizz", avec noeud-papillon rose et champagne à l'échauffement de la finale contre Agen.
  
Mais le Racing manqua le virage du professionnalisme et quitta l'élite en 2000, laissant la place au Stade Français renaissant et victorieux de Max Guazzini. Avant d'imiter ce plan de reconquête du pouvoir sous l'impulsion du fondateur du groupe immobilier Foncia, Jacky Lorenzetti, aux commandes depuis 2006.
  
La dernière confrontation en phase finale entre les deux équipes remonte à 1992: en 16e de finale, le Racing Club de France avait battu Montferrand par 21 à 19.

Première publication : 07/05/2010

COMMENTAIRE(S)